29 juillet 2009

Instants précieux

Tout le monde suit , s’extasie sur la fraîcheur des roses-pompom , la tiédeur du temps…pour arriver à l’atelier de Guy caché sous les viornes il a des airs de bungalow , les portes grandes ouvertes nous révèlent l’établi de menuisier, les outils , le bois au parfum entêtant selon les essences ,bref c’est « l’antre » d’un « oeuvrier » passionné par son métier ...une vieille chaise de jardin,des potées fleuries lui donnent un air coquet..

Puis nous sommes invités à entrer chez lui  , Suzy sa femme nous accueille chaleureusement …ce n’est pas sans émotion que je me retrouve dans la maison de Madeleine où j’ai tant joué enfant .A nouveau le café accompagné de biscuits fait maison nous sont offert , comment refuser ce qui nous est offert de si bon cœur.

Il fait bon d’être ensemble…Suzy m’invite à la suivre devant un buffet ancien  sur lequel bon nombre de photos font procession , elle attire mon attention sur un petit cadre de bois sculpté où se trouve une petite photo d’Angèle en compagnie de Guy enfant mordant à belle dent dans une tartine tout en la regardant.. oups ,quelle belle surprise de la découvrir ainsi, !

Puis c’est un album de photos anciennes qu’elle m’invite à feuilleter toute en pêle-mêle où se côtoient les jardins , le chemin, leur maison au fil du temps dont celui de Madeleine avec son fils , son mari  et sur un des feuillets une grande photo

de « Chantalouette »  , le jardin à bouquet…

à se revoir....

Posté par Florelle à 20:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


24 juillet 2009

Père et fils...

« J‘arrive mon  Pierrot »sitôt dit sitôt fait  , il vient vers moi la main tendue –« Bienvenue madame , je peux faire quelque chose pour vous ? » ce faisant il donne la main à son fils  tandis que le petit se penche pour le regarder…

ils se ressemblent comme deux gouttes d’eau ,même sourire un peu gouailleur , les yeux couleur de mer l’un comme l’autre respirent la joie de vivre qui n’est pas sans me rappeler quelqu’un… sans réfléchir je dis m’adressant au papa en le tutoyant

« Guytou , tu es le fils de Madeleine ? Ben oui vous connaissiez m’man ?Oui j’me souviens…la « m’gnonne » de tantine Angèle..Oh là là c’que j’suis content elle nous manque si tant » et le voilà dans mes bras ,bisous,…. »

«  dis p’pa c’est qui la dame , la m’gonne ?

« Une cousine de loin ,donnes lui un bisou… »

Nous rions , les yeux embués de larmes je les serre contre moi….tandis que Gaspard s’exclame « ben la cousinade , c’que ça fait du bien de s’ r’vouer ,Cré…. ! et Guy me prends la main :

« Allez ,viens cousine que j’t’explique pour la maison de tantine , viens voir…

Je le suis ,le petit me donne la main ;nous voilà en visite en Chantalouette que Guy a acheté malgré la démolition de la maison qui « cheyait »(tomber , choir) de partout après la grande tempête d’orage « qu’avait foudroyé l’grand châgne du ch’min…penses donc cousine j’ai tant d’souvenirs ici , des quatre heures de ‘tantine Angèle , ses crêpes et gauffres quand j’rev’nais d’l’école avec les cousins cousines on étaient tous d'ici….aprés j’suis parti en pension » me raconte   Guy !

Posté par Florelle à 14:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

23 juillet 2009

Quelle surprise...

Du même geste qu’autrefois je pousse la barrière…ce qui me saute aux yeux n’est pas l’absence de la maison mais son emplacement , les pierres des fondations sont intacts comme lavées ,brossées de frais dans la clarté du jour, le sol autour balayé je n’en crois pas mes yeux ,m’avançant je remarque le pierre du seuil usée à sa place , un peu en retrait sous un auvent de bois tressé contre la haie de roncier le manteau de la cheminée gravé de dessins naïfs bien à l’abri est entreposé….

Je remarque les bordures de pierres séparant le jardin fouillis , fleuri , de l’endroit ou jadis se dressait Chantalouette , les rosiers pompoms font la fête sur la tonnelle en plein « mitant » , au fond le verger et des pommiers ,les oiseaux s’égosillent dans les palisses entourant mon paradis….

-« B’jour madame , j’m’appelle Pierrot … vous v’lez voir papa ? »il a cinq  ou six ans , prends ma main en disant « viens » tout hélant de sa voix flûtée « P’pa y a une dame pour toi »…

Posté par Florelle à 14:50 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

22 juillet 2009

De l'autre côté de la route blanche ...

Le  Talus de Chantalouette... monte la garde

flanqué de sa  Barrière encore fleurie

mon coeur bat la chamade....que vais je trouver  ?

Posté par Florelle à 17:45 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

17 juillet 2009

Les quatre Chênes

Le chant des oiseaux m’accompagne…prise par les souvenirs j’approche des quatre chênes …Mais ils ne sont plus que trois le quatrième gît sur le sol la mousse le recouvre de voir ce géant ainsi me stupéfie , ce n’est pas possible…

-il a été foudroyé de nuit … »explique Gaspard que je n’ai pas entendu arriver .Je caresse le tronc doux comme une fourrure ..me relevant je découvre par la trouée qu’il a laissé l’étendue de la plaine  labourée au loin ,  un hameau que je ne connais pas..plus de fourrées , de haies sauvages le sentier de l’Embellie n’existe vraiment plus..Que s’est il passé…

Gaspard prends ma main maladroitement pour m’expliquer  que les gens des alentours après l’orage ont décidés de tout raser ,

c’est à grand peine qu’il a sauver les trois autres chênes ,

le chemin d’Angéle classés grâce à sa diligence

‘Chemin de Randonnées Pédestre ».

Oh bien sûr quand ils ont débroussaillés

« y’avait des pierrailles ben vieilles ,des gravas ,z’ont ben nettoyé …

s’était même mouillé en dessous..

A c’t’heure y a une bonne terre pour les cultures » …

Je n’entends plus ,sa voix me parvient de loin ...

Il insiste « regarde donc là bas…hé cousine regarde… »

levant les yeux je suis émerveillée par le plus bel arc en ciel que je n’ai jamais vu ,

il auréole l’emplacement où le Moulin de l’Embellie se dressait autrefois…..

« Tout est bien ,tout est à sa place ma m’gnonne »

semble me murmurer Angèle au fond de mon cœur…

Je suis bien à présent , un dernier regard sur ce lieu que j’aime

prenant le bras de Gaspard nous revenons du même pas

à l’entrée du Chemin d’Angèle ,

se faisant mon cousin glisse dans ma main

des glands des Chênes qu’il a ramassé pour moi

« tu les planteras chez toi ,

qui sait y pousseront avec le temps pour tes petiots ma cousine ».

<

Posté par Florelle à 21:11 - - Commentaires [6] - Permalien [#]


16 juillet 2009

C'est un petit chemin...

Oui me voilà , ,c’est la voix d’Angèle « allez viens t’en ma m’gnonne, Gemma et la parentèle nous attendent » et que je te trotte ,sautant allègrement les échaliers à travers les prés…je me revois sautant d’un pied sur l’autre « dites grand’mère… » (j’étais la seule à les vouvoyez à l’exemple de maman ,de mes oncles et tantes) toujours à l’écoute ,les yeux bleus rieurs attendris lorsqu’elle nous regardait nous « ses p’tiots » vivante ô combien !

Je ne pensais pas être chavirée à ce point .pour un chemin mais quel chemin …celui des merveilles !Le ciel et le soleil chantent au travers des branches des arbres ,des haies qui m’ont vu enfant, adolescente , jeune femme..Je marche doucement sur cette terre ocre toute chaude encore de l’été finissant…les mains dans les poches je musarde humant toutes ces senteurs de vie, grapille les dernières mûres …

Posté par Florelle à 11:07 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

15 juillet 2009

Les P'tits derniers et Estelle

Naël. le plus grand  3 ans bientôt..Lucas 16 mois..

Estelle 11 ans soeur de Lucas cousine de Naël..


Découvrez Nicole Rieu!

à bientôt pour l'Embellie (pas trop la forme.....souvenirs.....)

Posté par Florelle à 11:36 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

13 juillet 2009

Une Jeanne que j'aime

>

- Le beau duo..quand une Vanessa charmante ô combien rencontre une grande Dame...Jeanne !

="

Posté par Florelle à 14:01 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

10 juillet 2009

Farandole sans Histoire un de mes poèmes



Des mots sans histoires

Des histoires de mots

Qui font des histoires .

Des histoires comme il faut !

Nous avons tous une histoire

Plus où moins comme il faut !

Un beau jour à la foire

Une plume à son chapeau

Une fleur à la boutonnière

Une plume pour écrire des mots

D'aujourd'hui et d'hier

Il fait des bouquets de mots

Dont Jane effeuille les pétales

Sur la table du banquet

Où en nappe ils s'étalent !

Ou

Couchés sur les pages d'un cahier

En Poèmes et Chansons

Ces bouquets de mots

Sur les notes du ménétrier

Dansent sans façon

Une joyeuse farandole

Chantée par Ninon et Margot

Dont les mots s'envolent

Au temps des cerises

Du beau printemps

Poussés par la brise

Ou le vent frivolant qui va chantant!


Posté par Florelle à 13:08 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

09 juillet 2009

En chemin pour....

(Pas facile d'écrire aujoud'hui tant d'émotions)

Personne ne parle , les uns les autres

se regardent d’un air gêné ,

puis Lulu lance en regardant Gaspard 

« tu lui as rien dit ? »

-«  non ,pas encore » rétorque t’il …

je comprends que quelque chose est arrivé à Chantalouette ;

« ben voilà cousine la maison existe plus , on y va si tu veux »

Oh que oui je veux , en deux temps trois mouvements

nous sommes sur la route.

« Tu t’souviens d’la route ? ça va aller ? »

me demande Gaspard  interrogateur

« bien sûr j’irais les yeux fermés ,

t’inquiètes pas  , ça va cousin »

je luis souris en lui tapotant le bras.

Au lieu dit  «Le Pas du Loup »

nous tournons sur la gauche ,

nous engageant sur la petite route blanche

bordée de haies vives  menant à Chantalouette…

Voilà la descente qui m’impressionné étant enfant …

le » lavou »(lavoir)  enfoui sous les branches des aulnes est toujours là

des « bouillets de saponaire montent la garde prés du parapet de pierre …

En remontant  la ferme de « La Chèvrélière » ,

celle de « La Ferrière »  , quelques mètres et

c’est  la maison haute de Madeleine  .

Le talus les « palisses » d’aubépins de Chantalouette

(la maison en retrait n’est pas visible de la route…)

Puis à gauche l’entrés du chemin encadré

des deux hêtres encore debout…

le chemin d’Angèle précise Gaspard

(ce que cela me fait du bien)

« ti vas ti ma belle « reprend il :

est ce que ça se demande voyons , bien sûr…

et m’y voilà non sans émotion..,

Les odeurs de la terre ocre , du végétal

me sautent au nez portés par un friselis de brise câline

semblant murmurer : « ah te v’la ma m’gnonne »…

Posté par Florelle à 14:43 - - Commentaires [6] - Permalien [#]