14 novembre 2010

Ce qui se cache...

0089

Je retrouve dans mon cahier de "Mot à Mot " ces lignes  de Robert Riber que j'y ai recopiées...il y a déja pas mal de temps , les voici :.". As tu entendu la parole qui se cache parfois derrière les mots ? Il y a ce que tu enterres au plus profond de toi , comme une promesse enfouie....Un jour"Des choses cachées..... Il y a ce que tu vois de l'autre, ou ce qu'il (elle)de lui (d'elle) . Mais au fait, dis moi que vois tu ?Un visage fardé , un masque de circonstance...mais son coeur , dis , le vois tu vraiment ? Il y a ce que tu entends de l'autre...Ses mots , ses cris , ses rires et peut être même ses pleurs peut être , elle s'éveillera , et ce sera Pâques pour la parole et le coeur !

Ces mots là résonnent au plus profond de moi et m'interroge...."

  A bientôt passes une belle soirée avec plein de tendresse autour.....

Bises douces....

bonecomasc361

Posté par Florelle à 12:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


23 octobre 2010

Du Bout du Monde

laplumedejeanne_98473717_Du_20bout_20du_20Monde

Ce texte m'est venu il y a vingt ans une nuit aprés
"l' Envol" de Jean mon époux..
Je n'y est rien changé...Je vous l'offre.
. sachant que vous passerez le "voile" en
Poètes et Poétesses
Que vous êtes tous sur les Arpèges de la Poésie

g854ikdn

Mon amie du bout du Monde
Que vois tu?
Qu'entends tu ?
Des larmes et des rires
La souffrance et la Joie ?
Mon amie du bout du Monde....
Tout se mêle et s'étreint
Et pourtant tout s'éteint
Tu n'y comprends ....rien!
VIS et sens la VIE
Ici et Ailleurs....
Au delà des apparences
Est un Monde de tendresse
Passes le Voile de l'indifférence
Ouvre les yeux de ton Âme
La Lumière viendra vers toi
Dans un sourire!
Il suffit d'Aimer sans cesse
Ecoutes moi ô mon Âme
Je suis là.....prés de toi !
Veilles toi aussi et attends
Prends patience
Le jour viendra
Où nous ne ferons qu'un
Dans la "vastitude" immense
De l'UN !

Chanteplume
(La photo est de mon amie Nicole...Chemin forestier de Gâtine sous la neige.)

Posté par Florelle à 16:47 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

12 mai 2010

Temps-Bonheur...2

F102357

C’est ainsi que….

Je grandis entourée par mes parents et mes grands-parents paternels dans la grande boulangerie en ville… C’est à cette époque mil neuf cent trente quatre que maman prend la décision de m’envoyer à l’école maternelle à la rentrée d’Octobre…. j’aurais trois ans le vingt de ce mois là .

C’est quoi l’école ? Moi ça ne m’emballe pas ; je comprends qu’il va me falloir quitter la maison . Grand’mère et grand-père ne le sont pas plus que moi… "emballés » tant qu’à papa très pris par son travail de boulanger il acquiesce du moment qu’il me retrouve le soir .

Pourtant , j’aime à rester assise dans la véranda , ma poupée sur les genoux en compagnie de Stop mon grand chien , c’est en me « cramponnant » à sa fourrure que je fais mes premiers pas , avec lui que je vais chercher le journal , il reste prés de moi pendant les longs moments lorsque maman m’asseyant dans le grand fauteuil en écorce de châtaigner me dit –«  Sois sage , ne bouges pas , et toi Stop fais attention à elle » il pose sur moi son beau regard brun doré et met sa tète sur mes genoux .

Stop d’un côté , Mistigri le chat de l’autre je suis sage , j’entends papa chanter dans le fournil et je « chantuse » entourée de Présences invisibles dont je ne parles pas .

Je sais parler , mais cela ne m’intéresse  pas ; de temps en temps papa vient me faire un câlin , grand-père ou grand-mère viennent m’embrasser maman aussi , toujours pressée par le travail du magasin ou le repas . J’aimerais tant qu’elle soit avec moi plus souvent…mais elle n’a pas le temps ; je perçois qu’elle ne sait comment s'y prendre avec la petite fille un peu étrange que je suis …je mange comme « un moineau » quand je ne refuse pas la nourriture , ce n’est pas facile pour elle j’en ai conscience et ne sais comment l’exprimer, sans doute serait elle très surprise si je le lui disais ! Mais revenons à La Rentrée des Classes.....

ecole

L’Ecole … j’y suis…

De la directrice aux « maîtresses » personne ne sait où me mettre vu mon jeune âge ; la Maternelle commence à quatre , cinq ans à cette époque…j’ ai deux ans et demi !

C’est en pleurant à chaudes larmes que je suis maman jusqu’à l’Ecole je tiens très fort sa main ; très vite elle s’éloigne me laissant dans cet endroit terrifiant pour moi  avec plein d’enfants , du bruit , des cris , des odeurs qui me font mal à la tête ; où est ma Lumière , quand je renverse la tête en arrière je perçois son rayonnement tout là haut , comme elle me semble loin , je me sens perdue …

Alors , je replie mes « ailes »trop grandes ,me fait encore plus petite et je vais avec quelqu’un qui me prend par la main ; j’essuie mes yeux du revers de la main , je ne veux plus penser , ne plus sentir , des sanglots silencieux m’étouffent ! Loin de mon Monde, souvent en pleurs je vais d’une classe à l’autre au gré des horaires des institutrices . Mes classes préférées sont la bleue , la jaune poussin ; la verte me donne la nausée , ce vert là ne me va pas il n’est pas de ceux que j’aime , comme celui des prés du tilleul si doux , tout comme le vert de la pierre sertie dans la bague de tante Jane , dans le soleil elle devient toute lumineuse….elle me rappelle je ne sais quoi  c’est comme une caresse fraîche sur ma peau !

(à suivre....si cela  vous và...)

Posté par Florelle à 10:25 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

24 septembre 2009

Une Tourterelle...7

4

J'essaie de comprendre , n'y parvenant pas , je ne me creuse pas la tête pour moi IL est le'Baladin du Vent ' sitôt dit je regrette mes propos légers et leur demande de m'en excuser....ILS sourient et Elle de répondre -'C'est joli , ça sonne comme une flamme dansante .' Lui approuve, le rire 'frise' au coin de sa bouche et de ses yeux .Elle se lève de table caresse ma joue , m'embrasse sur le front .LUI , dépose un baiser aux creux de mes paumes...'le coeur sait ' me semble t'il l'entendre me murmurer dans un souffle ! Avec Eux je suis comme une enfant .Je m'installe avec bien être dans ce bonheur tout neuf...Seul compte l'instant que je vis intensément presque avec gourmandise! Je l'appelle Douce Mère , Elle me dit : mon petit ! Et Lui ? comment dire?-'Je suis ton frère puisque ma Mère est aussi la tienne 'me dit il tandis que je pose la question à savoir comment le nommer....Alors c'est simple IL est mon frère...C'est un peu innacoutumé , mais c'est ainsi et cela me semble tout naturel...ça coule de source de toute éternité

FEMMEFLEUR

  Elle est petite , fragile auprés de Lui si grand  ,si fort .Ils ont l'air d'avoir le même âge à quelques années prés.....moi je suis bien plus vieille .Il me semble rajeunir depuis qu'Ils sont à la maison....Il va et vient du four au jardin .Il répare le toit qui fuit quand la pluie tombe drue . Elle brode des perles de soie sur mon chemisier fatigué qui s'en trouve tout 'requinqué'.Il part trés souvent le sac au dos pour un voyage imprévu là bas trés loin et en revient le visage ravagé , un peu de sang au coin de ses lèvres , les mains calleuses....Elle lui demande :'Alors comment vont ils ?'les yeux remplis de larmes . Elle soigne avec dévotion les blessures, du voyageur, passe une main tremblante dans ses cheveux emmélés poisseux de sueur et de poussière...- 'Ce n'est rien Douce Mère....si tu les voyais Eux....je ne m'y habituerais jamais... c'est affreux ce qu'ils endurent ' dit il en la serrant contre Lui . Des larmes silencieuses glissent sur son visage d'homme rugueux de barbe.

a suivre...

signature_rose

Posté par Florelle à 09:37 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,