04 novembre 2011

ASPHODELE MON AMIE

 
Asphodèle est mon amie.....une amie trés proche je vous assure à tel point qu'elle est une autre moi même....bref mon alter ego....alors pensez donc si je la connais !
Voyons qu'est ce que je disais ? Ah oui j'y suis....Je vous parlais d'Asphodèle..
Depuis toujours je l'ai vu broder des tableaux qu'elle dessine du bout de son aiguille sans modèle suivant en cela l'inspiration du moment.....on appelle ça de la 'peinture à l'aiguille'!
Elle aime tirer l'aiguille entraînant son fil de soie . Tous le monde apprécie ce travail délicat qu'elle offre de bon coeur à ceux qui lui demande....
Mais voilà....progressivement Asphodèle n'y voit plus assez bien pour continuer à tirer l'aiguille .Elle s'en désole 'que vais je faire à présent' dit elle à son ami Jacques aquarelliste de talent...
'Dessines tu vas voir que ça t'iras' lui répond t'il Elle pense qu'il plaisante , pourquoi pas peindre pendant qu'il y est .Bien sûr comme tout le monde , elle a crayonné sur ses cahiers d'enfant , s'est appliquée aux leçons de dessins dispensées par la maîtresse d'école...et ce n'était pas terrible car Asphodèle était incapable de reproduire un modèle même le plus simple et de ce fait partait dans une fantaisie de forme , de couleurs qui ne voulait rien dire aux yeux de la dite maîtresse ! Alors pensez donc l'dée de Jacques lui paraît saugrenue....

 

 

Mais....l'idée trotte dans la tête d'Asphodèle....Aprés tout que risque t'elle ? Discrètement sans en avoir l'air en s'amusant elle crayonne , dessine au crayon de papier puis aux crayons de couleurs de drôles de silhouettes , des paysages étranges qui viennent sous ses doigts tout comme les broderies d'avant....Elle s'amuse bien notre Asphodèle et un jour d'automne elle accepte de montrer ses 'barbouillages' à Jacques l'Aquarelliste qui s'écrie en voyant ces derniers :'Tu vois j'avais raison...ça me plaît , je retrouve ta patte .'...C'est ainsi que peu à peu Asphodèle se hasarde a toucher le Pastel qui ne peut plus se passer d'elle....et elle de lui !
Mais soyez tranquille Asphodèle ne se prend pas au sérieux
Même si ce qu'elle fait elle le fait avec soin et sérieux!
         En douce je vous montre son 'Intemporelle'

 

                                     Chanteplume


 

Posté par Florelle à 14:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


23 octobre 2010

Du Bout du Monde

laplumedejeanne_98473717_Du_20bout_20du_20Monde

Ce texte m'est venu il y a vingt ans une nuit aprés
"l' Envol" de Jean mon époux..
Je n'y est rien changé...Je vous l'offre.
. sachant que vous passerez le "voile" en
Poètes et Poétesses
Que vous êtes tous sur les Arpèges de la Poésie

g854ikdn

Mon amie du bout du Monde
Que vois tu?
Qu'entends tu ?
Des larmes et des rires
La souffrance et la Joie ?
Mon amie du bout du Monde....
Tout se mêle et s'étreint
Et pourtant tout s'éteint
Tu n'y comprends ....rien!
VIS et sens la VIE
Ici et Ailleurs....
Au delà des apparences
Est un Monde de tendresse
Passes le Voile de l'indifférence
Ouvre les yeux de ton Âme
La Lumière viendra vers toi
Dans un sourire!
Il suffit d'Aimer sans cesse
Ecoutes moi ô mon Âme
Je suis là.....prés de toi !
Veilles toi aussi et attends
Prends patience
Le jour viendra
Où nous ne ferons qu'un
Dans la "vastitude" immense
De l'UN !

Chanteplume
(La photo est de mon amie Nicole...Chemin forestier de Gâtine sous la neige.)

Posté par Florelle à 16:47 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

04 octobre 2009

Une Chanson

CORNEILLE avec Corneille

Pour un moment se spleen

Une chanson tendre de CORNEILLE que j'aime beaucoup ,la voix bouleversante et le texte

Le Bon Dieu Est Une Femme :
La terre saigne depuis la nuit des temps
De grandes misères et de guerres souvent
Et pour chaque soldat qui rentre,
une femme attend
Les hommes, les pires et les tout-puissants
Les pires bourreaux et même Adolf vivant
Avaient tous au moins une femme qui
les aimait tant

Quand c'est pas une soeur, c'est une mère qui aime
Et quand c'est pas la mère , c'est l'épouse qui aime
Et quand c'est pas l'épouse, c'est une autre femme
Ou une maîtresse qui espère alors

{Refrain:}
Si c'est vrai qu'elles nous pardonnent tout
Si c'est vrai qu'elles nous aiment malgré tout
Si c'est vrai qu'elles donnent aux hommes le jour
Moi je dis, que le bon Dieu est une femme

Nos mères paient depuis la nuit des temps
Depuis l'histoire de la pomme d'Adam
Elles portent les maux et les torts du monde,
tout leur vivant
Le ciel bénisse la femme qui aime encore
Un infidèle jusqu'a la mort
Faut être Dieu pour être trahis et aimer plus fort

Quand c'est pas une soeur, c'est une mère qui aime
Et quand c'est pas la mère , c'est l'épouse qui aime
Et quand c'est pas l'épouse, c'est une autre femme
Ou une maîtresse qui espère alors

{au Refrain}

Si l'or du monde était dans la main d'une femme
On lui ferait la cour pour l'avoir
Imagine les hommes s'ils n'avaient qu'à chanter
l'amour pour avoir

FEMENFANT

Posté par Florelle à 10:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,