24 février 2012

L'Echarpe de Valentine

182547

"Je me souviens des écharpes de Valentine ( ma grand'mère maternelle.)

.Surtout de celle qu'elle avait crochetée pour moi.....longue comme un jour sans pain

"trisachée" de multiples couleurs.."trisachée" voulant dire mélangée de plusieurs pelotons de laine...

.Cette écharpe que j'enroulais plusieurs fois autour de mon cou

me valait maints jalousies de la part des copines en ce temps d'occupation

où le moindre brin de laine valait de l'or...

Avec délice je la remontais jusqu'aux dessous de mes yeux..

sa douce chaleur me donnait l'impression d'être dans un nid de douceur....

Négligemment je la jetais sur un dossier de chaise lorsque je rentrais de l'école

où elle rejoignait celle plus élégante de Valentine

qu'elle avait taillée dans une jupe de de soie usagée..

.Je l'ai gardée longtemps...usée..effilochée

elle a terminée son service en "doudou"

pour une de mes petites filles....!!!!"


u11032691


            Jeanne Chanteplume

Posté par Florelle à 13:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


30 août 2009

« L'Eau à la Bouche»...1

   

Un Conte gourmand à ma façon...

Une fois l’An, la ville de Bonbecs est en effervescence pour l’ouverture de La Semaine des Quatre Jeudis et des Trois Dimanches  .

Cette semaine là , Craquelin Panetier et Gélinotte  Grandveneur vont à l’Ecole des Mots Gourmands ,  par Tradition…. c’est un peu bizarre vous semble t’il.

Ils en sont ravis et friands . Que de découvertes , de rencontres ne font ils pas à cette occasion là!

Quels drôles de prénoms  me dites vous ? Laissez moi vous en dire le pourquoi. Il y a quelques années Hubert Grandveneur était chasseur et fort gourmand de gibier à plumes ; son épouse Dame Julienne descendante  du  gastronome  Brillat-Savarin en était très contrariée et se lamentait :

-« Ah ! Hubert quand donc cesserez vous vos chasses meurtrières ? »

-«  Ma mie je vous promets de ne plus chasser  si une fille nous est donnée avant la prochaine ouverture » tout en espérant bien que l’enfant attendu serait un garçon ….le traître !

Dame Julienne prie de toute son âme pour que le ciel exauce son vœux le plus cher….mettre au monde une fille ! Trois gars lui suffisent amplement  chacun doté par leur père de prénoms peu orthodoxes :  Perdriaux l’ainé , Bécassin le second et Courlis pour le puîné …encore heureux  qu’il ne l’est pas baptisé Râle comme celui qui coure dans les genêts !

   Elle l’espère cette petiote tout en  lui cherchant  un prénom qu’elle ne trouve pas….Par une nuit de brume arrive sans tambour ni trompette la petite fille tant désirée ; dodue comme une caille ,  rousse comme l’écureuil

La jeune maman se demande comment nommer la mignonne … c’est alors qu’elle se rappelle combien elle fut charmée à la vue d’un  bel oiseau au long plumage luxuriant lors de son séjour  l’an dernier dans leur chalet de montagne ; voyons quel est son nom ? Un nom qui sonne comme des notes….Gélinotte …Gélinotte « voila le nom qui te convient ma jolie » murmure t’elle en câlinant sa fille ; Hubert ravi de ce choix raccroche son attirail de chasseur , son fils aîné…..Itou ! (aussi)

à suivre...

Posté par Florelle à 11:45 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,