19 mai 2010

Le Crédo de l'Optimisme

RIENS

Promettez-vous...

D'être si fort que rien ne puisse perturber votre paix intérieure.

De parler de santé, de joie, de bonheur et de prospérité à chaque personne à laquelle vous parlerez.

D'être trop heureux pour permettre la présence de troubles. De penser du bien de vous-même... et pour proclamer ce fait au monde, que ce ne soit pas en le criant, mais par de grands accomplissements et par votre rayonnement.

D'aider chacun de vos amis à sentir ce qu'il a comme potentiel en lui et combien le fait de les connaître fait une différence dans votre vie.

De regarder le côté ensoleillé de chaque chose et de transformer votre optimisme en action.

De penser seulement à ce qu'il y a de meilleur, de travailler seulement pour le meilleur, et de vous attendre au meilleur.

D'être aussi enthousiasmé par le succès des autres que par le vôtre.

D'oublier les erreurs passées et de penser aux réussites futures.

D'être toujours chaleureux et de sourire à la vie.

De tellement vous consacrer à votre développement personnel qu'il ne vous restera plus de temps pour critiquer les autres.

D'être sage et serein au point de voir les obstacles comme des défis menant à un plus grand épanouissement.

De ne songer qu'au mieux, de ne travailler que pour le mieux et de n'espérer que le mieux.

De vous aimer, de prendre soin de vous avec douceur et respect.

De faire de votre vie un oasis de plaisir où le rire, l'amour, la santé,  l'harmonie sont des valeurs fondamentales.

Note: Il existe différentes versions sur internet de ce Crédo qui a traversé le temps, mais je l'ai retravaillé quelque peu. Je le trouve toujours aussi actuel.

Line Bolduc 

. signature_soleil2

Posté par Florelle à 16:04 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


13 mai 2010

Inoubliabes Pâquerette et Belle

20090517_18

Belle et Pâquerette

        Pâquerette notre chatte aux yeux de jade voit le jour un matin de printemps ; petite boule de soie blanche , elle fait tout de suite notre conquête ; ses frères et sœurs sont attendrissants mais notre élan va vers elle !

Mélisande sa maman en prend un soin extrême sans pour cela  négliger ses autres bébés mais…Pâquerette est née « coiffée » c'est-à-dire charmeuse et Dieu sait si elle en use et en abuse !

Comme tous les chatons elle nous fait rire et sourire par se mines coquines ,son extravagance , ses câlineries .

Elle devient une fort belle Demoiselle Chatte élégante et gracieuse , très courtisée…un peu dédaigneuse…

Sans doute attend elle son Prince Charmant , comme toutes les filles elle rêve à l’Amour !

    Il se présente une nuit en feulements furieux . Au petit matin sans doute séduite par cette cour tumultueuse , la coquette fait la mur pour rejoindre son galant .

Elle revient au bout de deux jours , à travers le jardin en compagnie du dit… «galant »…Affreux le matou ! Un œil torve , des oreilles déchirées par de multiples bagarres , un moignon de queue et pour couronner le portrait un pelage hésitant entre un gris sale et un roux indescriptible….c’est vous dire notre surprise !

Elle comprend immédiatement notre déconvenue…Comment elle si délicate a-t-elle pu se commettre avec cet « ostrogoth » ?

-« Oui , oui je sais , vous ne pouvez pas comprendre ses charmes cachés » ronronne t’elle en clignant ses yeux de jade . Nous cherchons vainement ces charmes là , nous n’en trouvons aucun ; pourtant nous essayons d’être indulgent…c’est l’Amoureux de notre minette !

chien8

Pâquerette a une grande Amie à la maison c’est Belle notre bergère comme nous elle est scandalisée par le choix de son amie Chatte , nous le comprenons en voyant les regards dont elle  la gratifie !

Pourtant , Belle continue de l’entourer de tendresse même si elle ne comprend  , ni n’approuve ce choix , cela l’attriste . Pâquerette est née quelques jours après l’arrivée de Belle chez nous et tout de suite ce fut le grand amour entre ces deux là , allez donc savoir pourquoi !

L’une ne va pas ans l’autre ; elles dorment ensemble , la chatte lovée dans la fourrure de Belle . Depuis l’aventure amoureuse elle dort seule et la cherche , l’appelle avec des petits jappements très doux.

Belle s’ennuie…de ce fait elle accueille avec férocité l’affreux matou séducteur de l’innocente Demoiselle Chatte…Hum ! pas si innocente que cela à notre avis…mais c’est ce que Belle « pense » et nous le fait comprendre d’un  air triste , alors nous n’insistons pas !

  Le vilain matou se rebiffe… « sa Charmante » reste indifférente aux châtiments que Belle lui inflige régulièrement , il s’incruste persévérant . Pâquerette fait la coquette , renâcle un peu juste pour la forme ; mais quand le goujat se montre vraiment trop entreprenant pour son goût , elle le tance rudement d’un coup de patte griffue…aidée en cela par les « coups de gueule » de Belle…ravie !

Celle-ci suit avec inquiétude cette aventure ; nous la réconfortons de notre mieux…mais nous ne remplaçons pas les câlins , les jeux fous , les siestes douces…  que veux tu ma Belle…Demoiselle Chatte grandit !

Heureusement , après quelques jours de cette relation fougueuse , l’affreux matou ne revient pas , lassé sans aucun doute des raclées magistrales données par Belle et déçu de l’indifférence dédaigneuse de Pâquerette …Les fredaines sont vraiment terminées !

Comme si de rien n’était Pâquerette reprend sa vie de précieuse auprés de sa grande Amie fidèle . Les jeux reprennent , les longues siestes paresseuses l’une contre l’autre aussi , les balades et les nuits complices dans le jardin . Les beaux jours sont vraiment là . Si Demoiselle Chatte est toujours aussi joueuse , nous la voyons s’arrondir : une portée s’annonce .

Un soir particulièrement tiède et parfumé ces demoiselles  « Félicanine » comme nous les appelons , refusent de rentrer  préférant rester sous la charmille…Caprice ? Peut être pas .

Nous les laissons au jardin comme elles le désirent…mais nous les prévenons que nous laissons la porte de l’arrière-cuisine ouverte pour la nuit , au cas ou elles voudraient rentrer au bercail .

Elles comprennent fort bien ; nous allons nous coucher pas très tranquilles…les bébés vont peut être arriver , quel évènement pour Pâquerette dont c’est la première fois .

Le sommeil nous a visité sans doute profondément .

Au matin nous constatons que ni l’une , ni l’autre ne sont rentrées .Que s’est il passé ? Allons voir .

Dehors la température est douce ; le soleil monte derrière les aubépines , il y a des friselis d’ailes dans l’arbre de Judée fleurit de rose….pas un bruit .

Nous ne voyons ni Belle ni Pâquerette , en nous approchant doucement nous découvrons un tableau charmant …

Belle est allongée de tout son long sur le flanc , Pâquerette lovée contre le ventre de cette dernière allaite quatre superbes chatons nés dans la nuit sans doute car ce sont de vraies peluches au poil bien sec.

Nous n’osons pas les toucher de crainte de les déranger .

L’une et l’autre nous regardent avec une complicité  et une tendresse particulière ,Pâquerette cligne ses yeux de jade  en émettant un miaulement très doux « mrrou , regardez comme ils sont beau » semble t’elle nous dire ; Belle soulève la tête , bouge les oreilles et avec un soupir de plaisir repose la tête dans l’herbe…Ouf !

Il y a une telle osmose entre elles deux , une telle perfection d’accord dans cette simplicité qui va de soi naturellement que nous en sommes émus et repartons pensifs vers la maison…quelle leçon de tendresse !

A tout hasard je prépare une corbeille garnie d’un coussin pour Pâquerette et ses chatons et nous attendons .

En fin de matinée Belle arrive ; elle flaire la corbeille , tourne autour  essaie de s’y installer en vain . Dépitée elle s’assied et…réfléchit  .

Après un court instant , du bout des dents elle retire le coussin ; va au placard où nous rangeons des vieux lainages et autres chiffons , l’ouvre d’un coup de patte , en déménage quelques uns pour y placer le coussin en s’aidant de ses pattes et de son museau…nous n’intervenons pas , restons discrets . Elle s’apprête à repartir , s’arrête se retourne , nous regarde semblant nous dire « Je reviens » !

Sur le seuil de la porte nous la voyons rejoindre Pâquerette au fond du jardin , que se disent elles ? mystère…Toujours est il  que la Chatte tenant un chaton par la peau du cou travers le jardin à petits pas pour venir à la maison…Belle la suit  à la même allure précautionneuse ; Maman Chatte se dirige sans hésiter vers « le nid » aménagé par son Amie , y dépose son bébé , se recule un peu pour faire place à celle-ci qui à son tour pose délicatement un second chaton qu’elle a transporté dans sa gueule…Nous sommes abasourdis .

Elle repartent ensemble , nous les rejoignons et voyons Belle prendre avec douceur un autre petit surveillée en cela par Pâquerette qui vérifie l’installation de sa progéniture dans la gueule de sa compagne puis « ramasse » son dernier rejeton et refont le voyage vers la maison !  Un peu lasse notre minette s’endort dans son « nid » , ses bébés-chats bien au chaud au creux de son ventre .

Après un coup d’œil à ses protégés , Belle lape à grands coups de langue une écuelle d’eau fraiche( ça donne soif de faire le taxi) puis s’affale « benaise* » sur la terrasse à la frange d’une flaque de soleil. Nous n’en revenons pas….Emerveillés !

«* benaise » bien à l’aise en Aunis

        Lorsque Pâquerette s’absente , Belle arrive très vite prés « du nid » flaire chaque chaton….elle semble les compter , donne un coup de langue précautionneux à droite , un autre à gauche…en choisit un  jamais le même  , l’emporte  dans sa gueule avec délicatesse et se couche en rond le bébé contre son ventre… pour elle c’est l’extase , elle en ronronnerait de bonheur si elle le pouvait .

Dés son retour Pâquerette se rend bien compte qu’il lui manque un petit . En miaulant doucement elle va prés de Belle , pousse sa tête contre celle de cette dernière ayant l’air de dire :

-« Je viens chercher mon bébé , tu es une bonne nounou » , sans résistance Nounou Belle «  se désenroule »pour permettre à la maman de reprendre son rejeton qui proteste…On est enfant unique dans la fourrure de Belle !

Ensemble elles élèvent le chatons , Nounou Belle en est ravie et Pâquerette bien contente de pouvoir se délasser sans inquiétude pour ses enfants Chats heureux comme des Rois .

Un jour c’est au tour de Belle d’attendre un heureux événement .

La Chatte le sait tout de suite…les chatons ont grandis , deviennent plus indépendants ; elle peut se consacrer davantage à son Amie et ne la quitte plus . Quand Belle met bas , Pâquerette est auprés d’elle , ses ronronnements disent  « Sois tranquille je suis là ».

Deux chiots arrivent un peu dissemblables de leur mère ,( surprise de la génétique) aussi attendrissants que les chatons .

La Chatte attentive regarde , lèche très doucement le museau de Belle , puis délicatement en fait autant à chacun des petits de son Amie ; celle-ci épuisée s’endort sa tête sur le dos si doux de la Chatte endormie elle aussi ….Quel joli spectacle !

A son tour Pâquerette devient Nounou ; si les petits de Belle font les récalcitrants avec leur mère autant ils sont sages et charmants avec leur Nounou…Sans doute les impressionne t’elle avec son air de princesse lointaine !

  Ayant beaucoup de place , disposant d’un grand jardin , nous gardons chatons et chiots….. Nos enfants grandissent avec ces « compagnons-éducateurs » sans le savoir !

  Cette drôle de Fratrie « Felicanine » évolue au fil du temps .

Belle et Pâquerette ont donnés le jour chacune une fois encore ; et à chaque fois nous avons assistés à la même merveille des naissances des enfants Félicanins , tour à tour les mamans se sont instituée Nounou de leurs progénitures réciproque  .

Quand ils furent en âge  ils trouvèrent tous des Familles parmi nos amis heureux de les adopter . Après nous avons demandé au « Véto » de ces Dames d’intervenir.  L’une comme l’autre avaient méritées de se reposer . Les années ont passées ….

Puis à quelques jours prés Belle et Pâquerette se sont endormies l’Une n’a pas survécue à l’Autre….

Elles ont profitées pleinement de la vie et nous ont Donné bien plus que nous ne l’avons fait , nous en sommes certains , tant il est vrai que ces Etres sont pétris d’Amour ! Quel honneur et quel bonheur d’avoir été vécu avec Elles  deux .

J’ai souvent la sensation , l’impression de Les « voir »au jardin dans l’ombre bleue du soir…Pouquoi pas ? Tout est possible !

chat4chien8

Posté par Florelle à 15:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 mai 2010

Temps-Bonheur...2

F102357

C’est ainsi que….

Je grandis entourée par mes parents et mes grands-parents paternels dans la grande boulangerie en ville… C’est à cette époque mil neuf cent trente quatre que maman prend la décision de m’envoyer à l’école maternelle à la rentrée d’Octobre…. j’aurais trois ans le vingt de ce mois là .

C’est quoi l’école ? Moi ça ne m’emballe pas ; je comprends qu’il va me falloir quitter la maison . Grand’mère et grand-père ne le sont pas plus que moi… "emballés » tant qu’à papa très pris par son travail de boulanger il acquiesce du moment qu’il me retrouve le soir .

Pourtant , j’aime à rester assise dans la véranda , ma poupée sur les genoux en compagnie de Stop mon grand chien , c’est en me « cramponnant » à sa fourrure que je fais mes premiers pas , avec lui que je vais chercher le journal , il reste prés de moi pendant les longs moments lorsque maman m’asseyant dans le grand fauteuil en écorce de châtaigner me dit –«  Sois sage , ne bouges pas , et toi Stop fais attention à elle » il pose sur moi son beau regard brun doré et met sa tète sur mes genoux .

Stop d’un côté , Mistigri le chat de l’autre je suis sage , j’entends papa chanter dans le fournil et je « chantuse » entourée de Présences invisibles dont je ne parles pas .

Je sais parler , mais cela ne m’intéresse  pas ; de temps en temps papa vient me faire un câlin , grand-père ou grand-mère viennent m’embrasser maman aussi , toujours pressée par le travail du magasin ou le repas . J’aimerais tant qu’elle soit avec moi plus souvent…mais elle n’a pas le temps ; je perçois qu’elle ne sait comment s'y prendre avec la petite fille un peu étrange que je suis …je mange comme « un moineau » quand je ne refuse pas la nourriture , ce n’est pas facile pour elle j’en ai conscience et ne sais comment l’exprimer, sans doute serait elle très surprise si je le lui disais ! Mais revenons à La Rentrée des Classes.....

ecole

L’Ecole … j’y suis…

De la directrice aux « maîtresses » personne ne sait où me mettre vu mon jeune âge ; la Maternelle commence à quatre , cinq ans à cette époque…j’ ai deux ans et demi !

C’est en pleurant à chaudes larmes que je suis maman jusqu’à l’Ecole je tiens très fort sa main ; très vite elle s’éloigne me laissant dans cet endroit terrifiant pour moi  avec plein d’enfants , du bruit , des cris , des odeurs qui me font mal à la tête ; où est ma Lumière , quand je renverse la tête en arrière je perçois son rayonnement tout là haut , comme elle me semble loin , je me sens perdue …

Alors , je replie mes « ailes »trop grandes ,me fait encore plus petite et je vais avec quelqu’un qui me prend par la main ; j’essuie mes yeux du revers de la main , je ne veux plus penser , ne plus sentir , des sanglots silencieux m’étouffent ! Loin de mon Monde, souvent en pleurs je vais d’une classe à l’autre au gré des horaires des institutrices . Mes classes préférées sont la bleue , la jaune poussin ; la verte me donne la nausée , ce vert là ne me va pas il n’est pas de ceux que j’aime , comme celui des prés du tilleul si doux , tout comme le vert de la pierre sertie dans la bague de tante Jane , dans le soleil elle devient toute lumineuse….elle me rappelle je ne sais quoi  c’est comme une caresse fraîche sur ma peau !

(à suivre....si cela  vous và...)

Posté par Florelle à 10:25 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

11 mai 2010

LE TEMPS-BONHEUR...1"COMMENCEMENT.."

mischief

«  Esquisses » fragiles

Ces quelques pages

Sont le témoignage

D’un des sentiers de ma vie

Parmi tant d’autres…

Que je parcours en attendant de grandir

Sans oublier mon Etoile !

2hnm3968

Dessiner c’est plus compliqué car je ne comprends pas ce qui se passe …ma main va plus vite que ma pensée et je ne suis pas maîtresse du choix des couleurs .

Au fil du temps je sais que mon intuition me guide , je l’écoute la laisse faire….Et depuis…

Le besoin d’écrire ou de dessiner arrive comme ça , je ne sais pas toujours ce qui va se présenter…c’est ainsi que je découvre au fur et à mesure de l’écriture des « Histoires , des Contes et autres Fantaisies  , des Dessins ; des Enseignements qui me surprennent toujours et que je médite !

Valentine ma grand ‘mère garde précieusement les écrits de mon enfance et de ma prime jeunesse , les relisant souvent…

Après son « départ » vers la Lumière ils ont disparus , sans doute ont-ils été perdu pendant les déménagements …Cependant j’en revoie quelques uns entre les mains de mon ancienne institutrice….elle s’en sert pour ses cours, cela me laisse rêveuse ; je me souviens alors combien mes « rédactions » l’interpellaient , les professeurs plus tard ont réagis différemment… Voyons….Ce n’est pas normal qu’une enfant si jeune puis l’adolescente que je deviens puisse écrire de cette façon c’est une « aberration »(sic) ! Ne parlons pas des approches de philo , ce n’est pas triste , ni des cours de physique oh la la ! Instruite par Alphonse mon grand-père je ne suis pas « ignare » au point de tomber dans le panneau de certains profs qui lui demandent conseil notamment en Mathématique où il excelle et que je déteste ; sachant leurs lacunes ils n’ont pas le beau rôle prés de l’adolescente que je suis , tout en m’abstenant de divulguer ceci à mes compagnes de cours !

Sans savoir l’expliquer je me sens différente….cela m’ennuie , mais je n’y peux rien malgré tout mon bon vouloir je n’arrive pas à me glisser dans la conformité que mon environnement exige .

En rentrant à la maison le soir je retrouve ma Reliance de Vie , je me plonge dans ce Bain d’Amour (je le fais toujours; je remercie Valentine ma grand’mère qui m’a guidée dés mon plus jeune âge vers cette Source de Lumière en moi (comme Elle est en chacun de nous)….

-« Regardes là , tout au fond de toi , autour de toi , la Source  Est Là , n’aies pas peur , laisses toi apprivoiser par Elle» ; moi la rebelle je l’écoute et suis les conseils donné avec tant de tendresse , elle sait qu’elle drôle d’enfant est son unique petite fille sans doute la guide t’il.

Alphonse mon grand-père approuve sans mot dire son regard si bon suffit ; une harmonie vibre entre ces deux là , et j’en mesure encore plus l’intensité aujourd’hui ! Quelle bénédiction d’être élevée en grande partie par eux deux ; je me sens comblée lorsque j’entends ou lis les témoignages de mes frères et sœurs des Etoiles qui souffrent d’être différents et non reconnus pour leur valeur ….

Nous sommes des Êtres Humains!

Je suis sûre que sans le savoir la plupart du temps nous émettons des « signaux »qui nous guident les uns vers les autres …Il suffit d’un regard , cette sensation étrange que je connais bien , l’onde chaude qui m’envahit lorsque je rencontre telle personne ou une autre . Au début je me méfiais de cette sensibilité qui me dérangeais ; je me suis souvenu des conseils de Valentine et que c’est « tout bon » comme disent mes petits enfants ; il est évident que l’Esprit d’Amour est à l’œuvre…on ne l'emprisonne pas !

à suivre

signature_rose

Posté par Florelle à 10:56 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

10 mai 2010

L'Atelier d'couture..

Un "clin d'oeil" de ce temps de ma jeunesse...j'ai dessiné certaines illustrations , glaner sur le Net , feuilleter des magazines ...bricoler un peu , beaucoup !Soyez indulgents 'tes) pour la néophites que je suis...Merci....**** L'Atelier de couture tel que je l'ai connu , où j'ai vécu des moments rares de partage , appris un Métier que j'aime celui de la Couture ..le toucher des Tissus , l'Art de la Coupe , le Savoir Faire des Petites Mains et j'en passe... 

Mademoiselle Hortensia

<

"Au temps des crinolines , Vivait une orpheline Toujours tendre et câline
Mademoiselle Hortensia La belle était lingère
Comme elle était légère Devant ses étagères
Mademoiselle Hortensia .Tous les galants du Palais Royal Lui dédiaient plus d'un madrigal...
Et là, sous les arcades Les cœurs en embuscade
Rêvaient de vos œillades,Mademoiselle Hortensia.

Oui, mais un beau jour...Un homme énigmatique
Entré dans la boutique Trouva fort sympathique
Mademoiselle Hortensia.Il prit quelques dentelles

Il dit des bagatelles, Que lui répondit-elle,
Mademoiselle Hortensia ? ...

Je n'en sais rien, je n'écoutais pas,Mais les voisins vous diront tout bas
Qu'un fiacre, à la nuit close, Discret, cela s'impose,
Vint prendre, fraîche et rose,Mademoiselle Hortensia
.
Et depuis ce jour...On voit dans sa calèche
Filant comme une flèche,
La belle au teint de pêche :Mademoiselle Hortensia.
Au bois, à la cascade,Aux bals des ambassades,
Jamais triste ou maussade,Mademoiselle Hortensia.
Elle a trouvé, non pas un amant Mais simplement un mari charmant...
Puisqu'elle nous invite,Venez, venez bien vite,
Rendons une visite
A la comtesse Hortensia.

" MADEMOISELLE HORTENSIA !

Notre mannequin d'osier nommé ainsi enl'honneur de la chanson à la mode ..."
J'ai déniché celui ci sur le Web,).... Nous en avions fait notre fêtiche , toujours fleuri selon notre fantaisie... ou drapé dans des tissus chatoyants".Melle Hortensia" était de toutes nos fêtes et Dieu sait si nous en inventions en plus des traditionnelles...
Et nous chantions tout en tirant l'aiguille

APPLIQUEE... OH OUI ,tout en chantant

"Donnez-moi un peu de fil, des aiguilles et du coton Il n'en faut pas plus pour réparer un coeur en pièce.Donnez-moi un peu de fil, des aiguilles et du coton.Je vous broderez une maisonCommeje voudrais vous plaire Comme je n'ai rien à faire Si vous le voulez bien Je vous ferez des tas de petits points..Des fermetures éclairs..Pour ne pas voir l'hiver..Et comme deux amants
Notre amour sera cousu de fil blanc
Donnez-moi un peu de fil, des aiguilles et du coton Il n'en faut pas plus pour réparer un coeur en pièce Donnez-moi un peu de fil, des aiguilles et du coton...Je vous broderez une maison
Je broderai des coeurs
De toutes les couleurs

Partout sur vos chaussettes
Peut-être même sur la boîte à lettres
Je tisserai un nid
Couvert de ciel de lit
S'il me reste du temps
Je voudrais vous tricoter un enfant
Donnez-moi un peu de fil, des aiguilles et du coton
Il n'en faut pas plus pour réparer un coeur en pièce
Donnez-moi un peu de fil, des aiguilles et du coton
Je vous broderez une maison
"

UNE VUE DE l'ATELIER par mes soins...

Création perso

signature_3

Posté par Florelle à 10:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

06 mai 2010

Secrets de Vie

joie

Posté par Florelle à 16:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 mai 2010

Premier Mai bonne fête à vous

pbonheur2010

"C'est mon petit bouquet de fleurs

Mon petit muguet, mon porte-bonheur

Je l'ai cueilli pour la vie entière

Et je veux le porter à ma boutonnière.

Mon joli petit bouquet

Avec des yeux comme deux grands bleuets

Ce petit nom là lui va comme un gant

Car en la regardant je crois au printemps !"

Georges Guétary - Paroles: Jacques Plante.

Extrait de Mon petit bouquet de fleurs

signature_FEE

Posté par Florelle à 11:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,