02 juin 2011

Nous l'Avons Vu...


NOUS L'AVONS VU par Chanteplume

Posté par Florelle à 13:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


26 octobre 2010

Le Fournil...2

boulanger

En deux temps , trois mouvements cette dernière est roulée ,fraisée, saucissonnée puis déposée dans les « panetons »d'osier garnis de couches....eh oui tout comme les bébés le pain encore enfant , porte couche....Dans ce berceau original la pâte farinée va se reposer pendant deux heures ., l'apprenti les dépose dans le chariot où ils vont « lever » .Pendant tout ce temps là le four est en chauffe ; depuis le petit matin fagots et bûches y sont entassés , puis le feu allumé ...les portes refermées à demi le bois flambe pour se consumer ensuite . A ce moment il est temps de tirer les braises avec « le ringard » ;Julot l'apprenti fait rouler l'étouffoir qui va recevoir ces dernières , devant le four ouvert...

.Commence alors le va et vient du ringard manipulé avec adresse par grand-père .Il faut faire vite , être précis car la gueule béante du four déverse les braises tels des joyaux rouge et or ...brûlants .Il fait bigrement chaud dans le fournil .Les muscles des épaules , des bras roulent sous la peau brillante de sueur de mon al , preste comme un jeune homme , chantonne la moustache en bataille...un vrai Vulcain !

Avec un « ouf » il referme bruyamment l'étouffoir qu'il tire dans un coin du fournil ..Maintenant , il faut balayer , laver la « sol » du four....et que je te manies le « ringard » entortillé de serpillières précédemment trempées dans l'eau très chaude . « fttt.fttt » chante la sol , ça fume , il fait chaud comme sous le soleil de Juillet , la vapeur brûlante monte vers le plafond noirci....puis doucement le four de referme , attendons la bonne température pour enfourner .

Minutieusement la pelle à longue queue est choisie , il la faut large pour recevoir la pâte....et le ballet de la mise au four commence .La pelle appuyée à l'entrée du four , sa queue reposant sur le banc attend la provende .Un à un les panetons sont saisit , prestement renversé sur celle-ci d'un coup sec du poignet ; les mains agiles enveloppent comme une caresse la pâte pour lui donner une belle forme , ennuagée de farine , entaillée de quelques traits par la lime (à ce jeu là grand-père est un maître) , de la main gauche il ouvre le four pour y faire glisser la pelle ainsi chargée tout au fond du four...un coup sec....elle revient. Le four est refermé , un à un les pains vont y être déposés. Assise sur le sac à sel , j'attends...

à suivre pour la dernière "fournée"

pain_du_pelerin_img3

Posté par Florelle à 17:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,