16 septembre 2013

Elle écrit

Images-preferees-Porte-papier-a-lettres

Il m'a fallut du temps pour comprendre que tant que je fuirais l'ombre qui est en moi ... car je la redoutais elle me faisait peur, que je n'accepterais pas cette part de moi-même je n'aurais pas mon "entièreté" je serais bancale.. .amputée d'une part importante de mon être. Ce n'est pas le tout de le comprendre il est bon de l'accepter puis de "l'apprivoiser" petit à petit. Avançant pour reculer le lendemain et ainsi pas aprés pas hésitants avancer quand même.... Ce n'est jamais terminer, l' "essenciel "est de ne pas la renier car elle est mon amie ça je le sais , je l'ai compris en filigranne . Je l'ai refusée et patatras tout va de travers... Alors je suis revenue sur mes pas pour la rejonidre , lui prendre la main pour que nous avançions ensemble vers la lumière... Aujour d'hui Azalie fais le même chemin avec un peu plus de diligence , d'attention...Les années passent vite...

84979623_p

 

Posté par Florelle à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


11 octobre 2009

N'oublies pas....

Papillon_Bleu124429707959_gros

Un livre ,une auteure qui me touchent infiniment

Extrait du livre de Christiane SINGER:

« N‘OUBLIES PAS LES CHEVAUX ECUMANTS DU PASSE»

«Errer dans les chantiers du monde, sur l'emplacement de la mosquée Bleue ou de l'abbaye du Thoronet quelques jours avant le premier coup de pioche quand y paissaient encore les moutons et y cabriolaient les chèvres. Marcher la nuit dans New York et y entendre bruire la forêt sacrée des Iroquois. Rejoindre le moment de bifurcation où la vie s'invente de neuf.»

Il faut se répéter sans se lasser que ce qui existe sur terre n'est qu'une ombre du possible, une option entre mille autres.

Comme une fenêtre ouverte sur le monde, les paroles de Christiane Singer ont le ton libre d'une conversation intime. Profonde sans jamais être inaccessible, simple sans être légère, elle nous invite à la réflexion et au partage, évoquant au fil de cette méditation aussi lumineuse que sensible le monde tel que nous le vivons, au carrefour de nos émotions et de nos attentes.

Nourrissant son récit de souvenirs, d'anecdotes, de contes et de récits mystiques, l'auteur d'Éloge du mariage et de Où cours-tu ? atteint, avec une grâce infinie, l'intime et l'universel, dans ce livre de sagesse dont on ressort apaisé et radieux.»

texte de Evelyne Merlach

* * * * * * * * * ** * * * * * * * * * * * * * *

42

« Dans l’avancée de la maturité et l’approche de la vieillesse , il y a un autre phénomène qui frappe : le rajeunissement progressif du cœur et de l’âme .

Extrait page 135 du livre « N’oublies pas les chevaux écumants du passé. »

et aussi:

«  Il faut se répéter sans se lasser que ce qui existe sur terre n'est qu'une ombre du possible, une option entre mille autres. »

bouquet_cligno

Posté par Florelle à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,