12 mars 2012

ECOUTE....

8a2daabe

"Ecoute la nuit

Ses portées d'étoiles

Musiquent la mer."...

(extrait des Poèmes de Charles Le Quintrec

dans

LA SOURCE ET LE SECRET

en ouvrant ce livre je  retrouve ces vers qui me ravissent...

pour accompagner ce lundi bien chargé en émotions..

3d511b02

 

Mes vers fuiraient, doux et frêles,
Vers votre jardin si beau,
Si mes vers avaient des ailes,
Des ailes comme l'oiseau.

 

Il voleraient, étincelles,
Vers votre foyer qui rit,
Si mes vers avaient des ailes,
Des ailes comme l'esprit.

 

Près de vous, purs et fidèles,
Ils accourraient nuit et jour,
Si mes vers avaient des ailes,
Des ailes comme l'amour.

Victor Hugo


Posté par Florelle à 10:05 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,


29 juin 2011

Bonne Nuit..les Petits

k0ibyd2d

signature_gazette1

surreal

Posté par Florelle à 21:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

08 janvier 2010

Chanter la Vie

00731455880427

Chanter la vie, la nuit, le jour
Chanter l'amour, chercher l'ami
Même quand le monde pleure à ton réveil
Aux passants de l'ombre parler du soleil

Le pays des anges
N'est pas forcément le paradis
Le pays des anges
Si ton cœur est grand, c'est par ici
Jusqu'à l'oubli, chanter la vie

Chanter la vie, toujours plus haut
Dans ses défauts, voir un défi
Ouvre ta fenêtre sur un arbre mort
Un enfant va naître, c'est lui le plus fort

Le pays des anges
N'est pas forcément le paradis
Le pays des anges
Si ton coeur est grand, c'est par ici
Jusqu'à l'oubli, chanter la vie
Jusqu'à l'oubli, chanter la vie

Chanter la vie, la nuit, le jour
Chanter l'amour, chercher l'ami
Même quand le monde pleure à ton réveil
Aux passants de l'ombre parler du soleil

Le pays des anges
N'est pas forcément le paradis
Le pays des anges
Si ton cœur est grand, c'est par ici
Jusqu'à l'oubli, chanter la vie
Jusqu'à l'oubli, chanter la vie

Posté par Florelle à 18:11 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

27 septembre 2009

Une Tourterelle...9

cour_paisible

Le soleil levant me réveille , j'ai dormi au coeur de la nuit tiède.....   Je le vois venir du jardin avec le Baladin du Vent....dans la lumière matinale leur ressemblance ma saute aux yeux....Des oiseaux  les accompagnent  sans façon jusque dans la cuisine en pépiant,le Baladin du Vent vocalise....LUI, de sa voix chaude et chantante dit 'Faites moins de bruit , Jeanne dort '.....Tout n'est plus que murmures ! ELLE m'appelle , IL vient à mon avance , m'invite à la table mise , sert le café , verse le lait , fait des tartines comme si de rien n'était...De temps à autre nos regards se croisent...Je fond de tendresse !Aucun de nous ne fait allusion à la nuit dernière....poutant je suis certaine qu'IL sait que je LES ai vu....Le Baladin du Vent fredonne au fond du jardin .

Souvent on vient le chercher pour un gars ou une fille tombés dans la drogue  ou l'alcool....Pour quelqu'un d'autre  qui a fait une chute .IL panse les blessures...On a besoin de LUI...de ses soins , de sa présence forte , douce  et réconfortante à la fois . IL parle avec les gens , joue avec les enfants qu'IL aime tant....ILS sont invités au mariage de Sarah et de Julien....IL apporte le vin et le pain qu'ELLE a pétrit....IL  chante avec le Baladin du Vent en s'accompagnant de la guitare...IL conduit la farandole en riant...il se dégage de LUI la joie de Vivre !

Je demande à Douce Mère :'Ton fils....mon frère ,il est éducateur ?....médecin du monde ?...baroudeur vu dans l'état IL revient de ses voyages ?  'Et ELLE de me répondre:'IL est tout cela mon petit' .Je n'insiste pas , toute gênée d'avoir oser  ces questions .Ce tantôt , il fait trés beau .Je la rejoins prés du peuplier d'Italie..assise sur la balancelle un peu rouillées par les intempéries...ELLE  a enlevé le tablier de grosse toile bleue .Sa robe blanche glisse comme de la soie jusque sur ses pieds nus .ELLE dénoue l'écharpe qui enserre ses cheveux haut sur la nuque les libérant d'un joli gestee de la tête...ceux ci cascadent sur ses épaules et son dos en une nappe d'or en fusion...y passe ses doigts pour les aérer ...s'étire gracieuse . En un bref instant ses mains étincellent de mille feux comme si elles étaient parées de joyaux !Je retiens la question qui me brûle le lèvres..mon regard  émerveillé rencontre le sien remplit de tendre complicité.! 'Aides moi veux tu mon petit ..' J'acquiesce a sa demande avec empressement ,ELLE est si belle , si douce .Ensemble nous tressons sa chevelure soyeuse glissant entre nos doigts .D'un geste plein de grâce, les bras levés ELLE les enroule en diadème , les emprisonne dans l'écharpe  d'étamine de coton blanc qu'ELLE noue sur sa nuque fragile .Se levant ELLE caresse ma joue , j'en suis toute remuée !   

à suivre

signature_tourterelle

Posté par Florelle à 10:45 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

25 septembre 2009

Une Tourterelle...8

HOMME5

Il prend ma main , la pose sur son coeur qui bat 'un baroud' d'honneur...Je ne pose pas de questions , me sens toute petite...impuissante...Il est si fatigué....j'aimerais le câliner comme un enfant , le consoler... le bercer ....mais je n'ose !Le Baladin du Vent s'assied à ses piedx blessés par les longues marches qu'il a faites et pour bercer sa peine avec ses cantilènes... qui apaisent mon Frère !

A la nuit tombée Il va au jardin s'asseoir entre l'olivier et l'arbre de Judée fleurit de rose....C'est ainsi que ce soir , sans le vouloir ,je Les vois...Ils sont Trois...Ne voulant pas Les déranger je reste prés du noisetier où je m'appuie de l'épaule...Lui est debout la tête levée vers le ciel frémissant d'étoiles , le Baladin du Vent est tout contre Lui...le Troisième Les enveloppe dans une étreinte d'Amour ! Ainsi , immobiles il émane d'Eux une lumière dorée , palpitante comme un coeur....En vagues douces elle monte jusqu'aux étoiles et en redescend  comme une symphonie pour inonder la  Terre ..

Je suis sans voix , bouleversée à un point tel que je ne sais plus....je ne sais pas ce qui se passe et va au delà de l'imaginaire !Elle me rejoint , passe son bras sous le mien....ensemble nous contemplons l'Inimaginable ! Combien de temps sommes nous restées ainsi toutes les deux , je ne saurais le dire...Insensiblement la lumière se résorbe en Lui!  IL EST SEUL à présent ,  et va lentement  s'asseoir entre l'olivier et l'arbre de Judée  appuyant son dos contre le mur de pierre sèches ! La nuit me semble plus sombre .Elle m 'entraîne doucement vers la terrasse....La brise se lève parfumée d'odeurs florales mêlées aux effluves de l'océan!

signature_roseà suivre...

Posté par Florelle à 09:42 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

22 août 2009

L'Etranger...4

-« J'ai mis des serviettes et des gants dans la salle d'eau » l'informe celle-ci ; ils s'attardent encore un peu dans la nuit tiède , puis se séparent après un /« Bonne nuit dormez bien » -«Vous aussi , merci » ! Méleine et Silvère sont émerveillés par les voyages de leur invité , eux qui ne sont jamais allés si loin...Ils s'endorment en se donnant la main un sourire aux coins des lèvres !

La nuit tisse ses fils de soie , les grillons chantent ,les lucioles et les vers luisant allument leurs lanternes dans les arbres prés des nids , dans les parterres fleuris où les Belles de Nuit ouvrent leurs corolles....

Il fera beau demain.....la maison et ses habitants dorment !

Au chant du coq Silvère et Méleine se lèvent , ils se promettent l'un et l'autre de dorloter Toussaint ce grand gars au regard tendre . Le parfum du café , celui du pain grillé se répandent dans la maison ouverte sur la glycine ; les raies du soleil dansent sur le carrelage ; ils ne font pas de bruit pour ne pas réveiller Nadal et Toussaint . Après un long moment , Méleine frappe doucement à la porte de la chambre de celui-ci...une fois...deux fois , puis à la troisième se hasarde à entrer....elle appelle d'une voix chavirée :

-« Silvère viens , viens vite », il se précipite , la rejoint....

La chambre est vide...le lit n'est pas défait mais garde l'empreinte du corps de celui qui s'y est allongé . Le « sac-barda », la guitare ne sont plus là , la fenêtre est ouverte... les rideaux frémissent dans l'air frais du matin . Dans la salle d'eau les serviettes et les gants attendent toujours d'être utilisés soigneusement posés là où Méleine les a mis la veille !

...Ils ne sont pas surpris , c'est comme s'ils l'avaient su dés l'instant qu'il eu franchi le seuil de la maison ; il est parti de la même façon qu'il est arrivé...sans bruit ! Dans la chambre flotte une odeur de vent et de soleil , le chant ténu ,  imperceptible d'une flûte leur parvient par bribes ...

http://i81.servimg.com/u/f81/13/11/42/01/th/babies10.gif

à suivre....

Posté par Florelle à 10:29 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,