15 novembre 2011

YHAN le KARTUSTA et la belle AWEN un de mes contes

 54hnm 

Les Légendes

du Pays

de

L’ EN de ça   L’ EAU- de -Là…..

12-09-05@10h581532315454

 

 YHAN  Le KARTUSTA

g854ikdn

 

                                    Sur la lande bleue est un homme :

Yhan Tréguélec d’Armor . Il  vit de rien, ne parle guère ,

ou si peu que l’on ne connaît pas

 Le son de sa voix .

Sur la lande bleue ,il attend le jour

Où Awen sera de retour….

C ‘est la Fille du Vent du Nord…

Elle venait jadis porter

 Les Fruits du Monde Blanc

A celui des Hommes de Belle Volonté .

Or , une nuit de grand vent , Awen s’est perdue

 Entre le Firmament et la Mer-Océane !

Le Fils de la Lumière ,

Plus beau que les Oiseaux de Haute Mer d’Irlande :

-« Le Kartusta », se met en quête pour la retrouver

….Hélas ,nulle part ne la trouve !

Le Vent d’Autan lui murmure :

-« Attends ,patiente ,Elle reviendra ».

-« Oui , bien sûr Elle reviendra ,

mod_article3771506_5

Portée par la Brise »  ,pense –« Le Kartusta »….

….Depuis Yhan Tréguélec attend le retour

 De sa Belle Awen !

…..C’est lui le Fils de la Lumière…

Nuit et jour, depuis des lustres , il attend !

Patient , sur la lande bleue…il attend….

Sur la plage blonde…sur les galets blancs…

Il attend !

Quand la Mer-Océane gronde ,

Il appelle les goëlands qui lui répondent

En glissant sous le Vent Tempètueux .

Enfin un jour ,au matin levant ,

Lorsque la Mer- Océane se fait nacre et argent ,

Au loin , à l’horizon –« Le Kartusta »

Voit surgir à fleur des vagues scintillantes

         La Blanche Frégate ! Il espère , il attend,

     Ô comme il attend….

fe6d454f

Il pleure et rit de bonheur , vibrant ;

Il danse de joie…il attend

Presqu’en extase , il tend les bras…

Hélas , passent les heures à l’Horloge du Temps ,

L’angoisse l’étreint et…rien  ,

Personne ne vient !

La Blanche Frégate disparaît dans la lumière

Du couchant , entre le Ciel et l’Océan !

La Mer-Océane brille , miroite de mille paillettes d’or .

La Brise Marine a fait le tour de la Terre ,

Et vient déposer le parfum de l’ Aimée

Au Cœur du –« Kartusta » !

Assis sur les rochers ,

 En surplomb des vagues frémissantes ,

Le regard perdu au loin ,

Il tressaille à l’ approche parfumée…

-« Awen…ou es tu ?

-Je suis  là près de toi » !

Il entend la voix douce , tend l’ oreille

Pense s’être trompé…La voix subtile murmure

 Dans le Vent qui respire…

L’ Océan est immobile , la Brise soupire !

-« Awen , reviens » ,supplie t’il…

Un soupçon de Zéphir lui répond .

-« Yhan le Kartusta » attend ,

Il sait qu’Elle reviendra.

Il attend … Confiant…. Aimant !

Le Printemps est passé ,

L’Eté s’en va ,

L’Automne est venu ,

         et

L’Hiver est déjà là…..

Il arrive un matin de grand froid ,

Tout en tempête , en chemin il a perdu

Sa translucide blancheur .

Galopant à pas de géant ,

A coups de poings , à coups de gueule ouverte ,

Il provoque , attaque hargneux , féroce ,

La Mer-Océane ! Celle-ci frange d’ écume

Son somptueux manteau d’ émeraude ,

Et lance haut son cri de  guerre contre ce rustre

 Qui la bouscule et la bascule

En feulant ,et bafoue sa Dignité !

La résistance de la Mer-Océane

Rend fous de colère les valets Tempestaïres

Qui la fouaillent de plus en plus .

Alors ,  Elle appelle à son aide

mod_article1719567_1

L’Etalon Blanc…Le Roi des Chevaux-Fées !

Il surgit des fonds marins verts et bleus

Tel  une magistrale tornade immaculée ,

Le front ceint d’Or et d’Argent ,

Et balaie de son ample queue Les Tempestaïres vaincus !

Le calme revenu , à longs pas souples et dansants ,

Il vient poser sa tête sur l’ épaule du-« Kartusta » !

Celui-ci caresse doucement les naseaux de velours blanc .

Les yeux sombres où s’ allument des étoiles ,

Semblent vouloir le consoler de l’absence

d’ Awen son Aimée !

Puis en un trot élégant , royal

Il se fond  dans l’ écume

Afin de rejoindre la Cour Enchantée

De la fougueuse Mer-Océane !

Au matin du solstice d’ hiver

Le ciel est rose et or .

-« Yhan le Kartusta » a veillé sous les étoiles

Attendant Awen Sa Bien Aimée .

La nuit bleue  l’ a enveloppée de douceur…

Pourtant , il gèle , mais le froid ne l’ atteint pas.

Son Cœur est brûlant !

Cette nuit là s’ est accompli

Ce  qui était prévu depuis l’ Aube des Temps….

Ebahi , Yhan assiste à ce prodige :

L’ Océan et la Mer se séparent :

La Mer prend sa Liberté !

L ’Océan s’ incline devant la Beauté et la Grâce ;

En vagues douces  et  profonds remous ,

Ils se caressent , s’ enroulent

En de voluptueuses étreintes

Vertes et Bleues !

L’ Ame Agit au Cœur de l’ Eau Divine ,

Afin que le Ciel s’ entrouvre

En jaillissements de Lumière

Et que puissent descendre

Entre le PERE et la MERE

Enfin Ré-UNIS

Dans une profonde Union :

7e6ffbae

AWEN la FIANCEE ,

L’  ESPRIT de LUMIERE,

de

-« YHAN le KARTUSTA »

 

Le Vent d’ hiver s’ est enfui….

Au cœur de la Lande Bleue

Emaillée de fleurs multicolores

Awen et le Kartusta

 Marchent en se donnant la main .

Que se disent ils ?

Quel chant murmurent leurs Ames ?

La brise frissonne dans les cheveux

De Awen la douce Aimée .

Les mouettes dansent

 Dans les rayons du soleil .

Alanguie l’ immensité Océane…rêve !

Awen  la Bien Aimée a fait le tour de la Terre ,

Des Planètes…

             Des Etoiles….

                              Des Galaxies….

Elle a visitée de multiples Mondes  ,

Et Cosmogonies……

Lui ,

 L’a attendue , Confiant , Aimant….

Il a vu  Le Pére-Océan

S’ incliner devant la Grâce et la Beauté

De la Mer-Océane ,

Pour que l’ ESPRIT de HAUTE-VENUE

Epouse celui de la TERRE !

Entrelacés , Ils sont  CHEMIN de VIE ,

3427l8j6

VAISSEAUX de la TERRE

Pour  LE PARADIS,

                 YHAN le KARTUSTA

            et                 AWEN la FLEUR de VIE !

                                                                                                                                             JEANNE

                                                                      

PEUT  ETRE…

Posté par Florelle à 11:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


14 novembre 2009

J'ai touché du bout des doigts cet ART éblouissant 1


APPRIVOISER LA LUMIERE...
envoyé par Chanteplume. -

VTRAIL
Hélène Artiste verrier
Devant la table-miroir
S'affaire dans son atelier
Du matin au soir.
L'embrasement du ciel
Contraste avec la pénombre
Recélant maints secrets !
Les rayons solaires
S'insinuent en curieux
Dans l'antre du Savoir Faire
Dont Hélène est le chantre ...
Bien à l'ombre
Le diamant aux doigts
Elle coupe , lime cisèle
La fragile matière...
Puis
De son pinceau de soie
Léger comme une aile
Y dépose les émaux précieux .
La Magie du feu révèle en escalades
Le coeur des couleurs
En de fastueuses cascades .
C'est la beauté sidérale des Verts, des Bleus...
La mouvance subtile des Mauves légers
La somptuosité du Violet...
Ou
L' éclat des Rouges d'Or chatoyants
A l'approche du soir
Des Rouges Cuivre et des Roses d'Argent
La chaleur Ambrée des Jaunes
L'émiettement niellé d'Or du Noir !
C'est enfin l'Enchantement du VITRAIL
Quand fuse la Lumière
Mystère
Dans l'ombreuse Solitude
Des blanches église Médiévales
Au coeur des modestes Chapelles
Où se murmure à l'oreille
De Perceval
Dans la douceur du soir
L' Antique...
Le diaphane Secret
des
"PASSEURS de LUMIERE."..

CLT_04a

Jeanne Chanteplume

Posté par Florelle à 16:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

25 septembre 2009

Une Tourterelle...8

HOMME5

Il prend ma main , la pose sur son coeur qui bat 'un baroud' d'honneur...Je ne pose pas de questions , me sens toute petite...impuissante...Il est si fatigué....j'aimerais le câliner comme un enfant , le consoler... le bercer ....mais je n'ose !Le Baladin du Vent s'assied à ses piedx blessés par les longues marches qu'il a faites et pour bercer sa peine avec ses cantilènes... qui apaisent mon Frère !

A la nuit tombée Il va au jardin s'asseoir entre l'olivier et l'arbre de Judée fleurit de rose....C'est ainsi que ce soir , sans le vouloir ,je Les vois...Ils sont Trois...Ne voulant pas Les déranger je reste prés du noisetier où je m'appuie de l'épaule...Lui est debout la tête levée vers le ciel frémissant d'étoiles , le Baladin du Vent est tout contre Lui...le Troisième Les enveloppe dans une étreinte d'Amour ! Ainsi , immobiles il émane d'Eux une lumière dorée , palpitante comme un coeur....En vagues douces elle monte jusqu'aux étoiles et en redescend  comme une symphonie pour inonder la  Terre ..

Je suis sans voix , bouleversée à un point tel que je ne sais plus....je ne sais pas ce qui se passe et va au delà de l'imaginaire !Elle me rejoint , passe son bras sous le mien....ensemble nous contemplons l'Inimaginable ! Combien de temps sommes nous restées ainsi toutes les deux , je ne saurais le dire...Insensiblement la lumière se résorbe en Lui!  IL EST SEUL à présent ,  et va lentement  s'asseoir entre l'olivier et l'arbre de Judée  appuyant son dos contre le mur de pierre sèches ! La nuit me semble plus sombre .Elle m 'entraîne doucement vers la terrasse....La brise se lève parfumée d'odeurs florales mêlées aux effluves de l'océan!

signature_roseà suivre...

Posté par Florelle à 09:42 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

08 mai 2009

Le Chant d'un Violon

   nous_deux

Nous nous asseyons l’un en face de l’autre sur les bancs ; je désenveloppe le tourteaux , le pose entre nous deux suivant mon intuition selon le conseil de ma grand’mère …après quelques secondes , je prends ce dernier , en casse un petit morceau , le posant sur la table , je m’entends prononcer le prénom de Mihiel… , à ce moment, la flèche d’or de l’aurore envahit la pièce…

     Je refais le même geste , pour chaque prénom de mes amis si chers à mon cœur.

Je ressens au plus profond de moi une joie paisible. Tandis que j’accomplis cela , j’ai très chaud ce n’est pas désagréable !….

Nous sommes entourés de vibrations légères  colorées lumineuses comme des lucioles .

Après avoir dit celui de Justine qui est le dernier elles se rassemblent en un seul tourbillon qui s’échappe par la porte ouverte…. Le chant d’un violon nous fait tressaillir d’un seul bond nous sommes sur le seuil...

SOUVENIR

Au centre de la clairière se tiennent…Mihiel faisant glisser l’archet sur les cordes de son violon , Yona serre son bébé sur son coeur , Jean , Marie , et Justine…irisés , nimbés de lumière les uns et les autres !

Nous-nous regardons intensément , ils nous sourient lèvent leurs mains dans un geste de bénédiction .

Peu à peu ils se diluent dans la lumière comme les couleurs de l’aquarelle dans l’eau .

    Des myriades de points lumineux vibrent quelques secondes là où ils se tenaient il y a un instant….et se dispersent dans l’air frais du matin tout parfumé de fragrances inconnues ! Appuyés l’un contre l’autre …longtemps nous restons ainsi  bouleversés au de là de tout .

Nous venons de vivre quelque chose d’inénarrable mais dont nous sommes certains .

Nous n’avons pas rêvés, leurs vibrations de vie nous imprègnent encore ! C’est à regret que l’on descend les marches de pierre. Le soleil inonde la clairière ; à quelques pas du pommier nous-nous arrêtons.

   Un roucoulement , un froufroutement d’ailes… une colombe se pose sur mon épaule ;   je sens sa tête soyeuse contre ma joue , le picotement de son bec sur mon cou je n’ose pas bouger , elle roucoule encore…et s’envole ! Les larmes coulent sur nos visages…larmes de joie  d’émotion , nous ne connaissions pas ce sentiment de béatitude le mot n’est pas trop fort , et voila qu’en ce matin d’automne  vient de nous être donner cette Merveille .

l27qo42s

Posté par Florelle à 12:22 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,