...Autrefois....

 

 

DEUX


(Lui:)
Lorsque autrefois nous jouions dans la plaine
Alors que nous étions petits enfants,
Toi tout en bleu dans ta robe d'indienne,
Moi tout en gris en étoffe d'habitant,
Courant pieds nus, nous amusant sans cesse,
Les jours passaient avec rapidité
Nous étions jeunes, pourtant, je le confesse
Déjà, pour toi j'avais de l'amitié

(Elle:)
Un peu plus tard quand je devins grandette
Et que tous deux nous eûmes à travailler
Au r'tour des foins, dans ta grande charrette
Que de chansons n'avons-nous pas chantées !
Ton cheval rouge qui semblait nous comprendre
Allait lent'ment et sans qu'il soit mené
Je me souviens qu' tu n' manquais jamais d' prendre
À la cachette un bien tendre baiser

(Lui:)
Après l' souper, en habit du dimanche,


Venaient souvent faire un p'tit bout d' veillée
Les hommes prenaient quelque chose pour leur rhume
Aux créatures disant "A votre santé !"

(Elle:)
C'était alors le gai moment des danses,
Des rigodons, des sets, des gigues carrées
Des violoneux, des chanteurs de romances
Ah, dans c' temps-là on savait s'amuser !
À mon père, un jour, tu fis la grande demande
Deux mois plus tard, nous étions mariés

(Ensemble:)
Depuis ce jour, félicité plus grande
Dans aucun coeur n'a jamais existé !

Chez vous j' venais tous les jours de l'année
Je me rappelle votre jolie maison blanche
Et de ton père l'accueil hospitalier
Les gens du Rang, c'était une coutume,

 

 

Posté par Florelle à 10:48 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,


29 septembre 2009

Une Tourterlle...10

colombe003

MARCHEUR_2

Puis IL part pour plusieurs jours...ou semaines...

Son pas dans l'allée annonce son retour ....

.enfin IL revient !

ELLe se jette dans ses bras comme le font toutes les mères du monde...'Mon Fils...'..' Douce Mère..'...Ils s'étreignent .Emue je ne bouge pas....IL se penche vers moi , pose doucement sa main sur mes cheveux.....IL est là...Les chats accourent , Jazz le chien gambade en aboyant joyeusement ! Il y a des battements d'ailes dans les arbres , les roses et le romarin frissonnent d'aise....Le Baladin du Vent revenu avec LUI chante parmi les fleurs  , il y a un grand soupir de fête chez nous et autour de nous ! Aprés ce déferlement de joie , IL s'assied, boit le vin 'mouillé' d'eau fraîche , mord dans le pain et les fruits qu'ELLE lui offre tout en murmurant :'mon Fils comme te voilà fait...tu es si fatigué.'Ayant bu et mangé , IL s'étire , va au puits d'où IL tire l'eau qu'il verse dans l'auge de pierre.....IL est en sueur !

colombe003

Chemise et 'jean ' sont vite enlevés....pas gêné le moins du monde d'être en 'boxer ' devant moi qui en ai vu d'autres...Dieu comme IL est beau , tout en muscles déliés sur une charpente harmonieuse .Plongeant la tête dans l'onde froide de l'auge IL s'en éclabousse , l'eau perle sur sa peau bronzée .Tout naturellement , je lui apporte le drap de bain que Douce Mère à déposé pour LUI....Dans le ruissellement sur son corps je vois  une longue balafre à son côté droit...Surprise je lève les yeux vers LUI légèrement penché vers moi...Ses cheveux mi-longs retenus par un lacet sur sa nuque , dégagent son front haut où une traînée  de pointillés bruns marquent sa peau.....J 'en lâche le drap de bain...me baissant pour le ramasser je vois de vilaines cicatrices sombres à la cambrure de ses pieds....Mon coeur bat  si fort que j'en ai un étourdissement...IL tends les mains pour m'aider....un 'câle' sur chacun de ses poignets me coupe le souffle..avec son aide je me relève..

colombe003

IL me serre contre LUI...puis se détoune pour saisir le drap de bain...ce faisant j'entreperçois de profonds sillons sur son dos....'ça flotte' autour de moi...je me rattrappe comme je peux à ses épaules (mon Dieu qu'IL est grand!)...nous ne nous disons rien,j'ai la gorge serrée il me dit :'c'est ancien'!....IL aime s'isoler au fond du jardin  , assis,  le dos appuyé contre le mur de pierres sèches entre l'arbre de Judée et l'olivier .Les grillons chantent, le soir bleu descend....une étoile s'allume au firmament...

Le Baladin du Vent ( j'ai compris plus tard qu'Il était l'ESPRIT)murmure sa douce mélodie.....La brise du soir se lève apportant le parfum de l'océan qui s'enroule dans celui des roses , du romarin et des lavandes...La terre chauffée tout le jour par le soleil soupire de bien être dans la fraîcheur nocturne ......Les jours , les nuits , les semaines s'étirent dans un bonheur à nul autre pareil !

signature_tourterelle

Posté par Florelle à 11:57 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,