21 juin 2010

"Les Cousettes à Marie..."

Atelier

A  l'ATELIER....

Elle nous appelait ses ' Cousettes ' la patronne de l'Atelier de Couture de la Rue  des Fileuses..pour nous elle était 'Mam'zelle Marie !Cousettes nous l'étions de huit heures du matin à midi trente ;puide treize heures trente à dix neuf heures trente en hiver...parfois..vingt heures en été quand il fallait terminer une commande et la livrer .Enfin , bref c'était notre rytme...On tirait l'aiguille fallait ' cambrer' les revers  les cols des manteaux , des tailleurs pour qu'il ne  'gondolent ' pas à l'usage...Mon Dieu qu'elle était dure cette toile tailleur , notre index gauche saignait sous la pointe de l'aiguille si on oubliait d'enfiler le doigtier qui le protégeait . Dé au majeur droit , doigtier à l'index gauche ainsi équipées on 'cambrait'....Seule Mam'zelle Marie  travaillait à la Singer la bonne vieille machine à coudre en pédalant..elle chantait ce faisant :' 'Pédali...pédalons..la mariée en blanc jupon..''  Nous ...nous cousions ...le mètre de coututière autour du coup nous tirions l'aiguille...faufiler ,  rabattre , points glissés, bagués...Boutonnières brodées pour les tissus légers... 'passpoils' pour les tissus plus lourds !On surfilait à petits ou grands points selon l'ouvrage ! Nos mains agiles voletaient comme des papillons , se posaient  , caressaient les satins , les dentelles des robes de mariées (dans les ourlets desquelles nous glissions quelques un de nos cheveux pour leur porter bonheur...et que 'nos amours nous soient fidèles)des demoiselles d'honneur , des robes de baptèmes !

           TISSUS2Les tissus coton fleuris ou bayadères  , fil à fil , les vichy fruités des robes d'été . L' étamine de laine , les velours  de celles d'hiver ...les draps des manteaux , les Princes de Galles des tailleurs chics...Le samedi soir on rangeait l'atelier tout net , ciré tout comme le salon d'essayage .Le dimanche et le lundi Mam'zelle Marie coupait , préparait l'ouvrage pour la semaine !Lorsque nous arrivions le mardi matin , chacune d'entre nous avait son travail tracé pour la semaine pour une ou deux clientes ...A la saison des mariages assises à la grande table ronde réservée à cet usage nous étions deux ou trois a travailler sur une même robe de cérémonie . Bouillonnés de dentelles , cocottes , broderies perlées , plissés , quille en biais nous faisions tout..c'était du 'Fait Main' Tout ça en chantant.. y'avait pas de radio dans l'atelier....une commençait les autres suivaient...Mam'zelle Marie se réservait les essayages sauf si une cliente demandait l'une d'entre nous.. 

PM_2072_2402802_A_Beautiful_Spot_AffichesA seize heures nous avions une pause '' Allez goûter mes Cousettes '' nous disait elle... Souvent elle  nous  faisait un gâteau , on se régalait . L 'atelier s'ouvrait sur le jardin on  y grignotait comme les moineaux dés les premiers beaux jours...L'hiver nou nous réunissions dans sa grande cuisine où elle nous servait un chocolat chaud...Pensez donc  dix , douze filles ce n'était pas triste  chez Marie la Couturière de la rue des Fileuses...On papotait , on riait....rouspétait aussi de temps en temps. ...''Parlez , chantez mais votre aiguille doit être aussi agile que votre langue ''  nous disait elle ....message reçu ! Comme je viens de le dire l'atelier ouvrait sur la jardin remplit de fleurs. Situé à l'est les aprés midi de chaleur nous étions 'à la fraîche'. L'hiver le poêle ronflait...les fers de fonte  y avait leurs places...l'été un réchaud ''à braisette'' (charbon de bois) les recevait ..Gare aux brûlures , au jaunissement des tissus...plus tard deux fers électrique sont arrivés !

Copie_de_rOBERT_DOISNEAUSortant le soir nos ''béguins'' (petits amis....mais pas comme maintenant) nous attendaient pour faire un brin de chemin'' jusqu'à chez nous''..bécot par ci par là mais point trop n'en faut...C'est ainsi que Jean faisait le pied de grue lorsque je sortais plus tard selon le travail....Que de rires , de chansons , de confidences données , reçues...Des p'tites fâcheries qui ne duraient guère....Marie remettait de l'ordre avec sa gouaille coutumière :'Alors les Cousettes on s'tire le fil ? allez une bise et on en parle plus..... vous avez autre chose à faire mes filles profitez de ce temps..y reviendra pas mes belles petites !' Mam'zelle Marie avait parlé  et on savait bien qu'elle avait raison .Les ronchonneuses se fatiguaient vite......

Pr_sentation1.Lorsque l'on ''faisait une Noce'' celles qui y avaient travaillés le plus allaient habiller la mariée....j'adorais !  Elles étaient connues 'la Cousettes à Marie ' avec nos blouses de coton bis piquées d'aiguilles  et d'épingles à la sortie de l'église pour voir notre Travail et entendre les compliments..'' vous avez vu la robe ? ça c'est l'travail des Cousettes à Marie...'' et tant et plus c'était la réputation de l'atelier que nous portions toutes avec Mam'zelle Marie ! Tard le soir   on rejoignaient le bal de la  mariée....sans blouses cette fois et sans aiguilles , coquettes en diable on reconaissait les Cousettes à Marie..A la fin du bal nous étions au premier rang pour attraper le bouquet de la mariée....il faut dire que nous l'attrapions souvent

400_F_9717153_tq9os90d3c6SOURIRE J'avais seize ans et je suis toujours une des Cousettes à Marie à qui je rends hommage...Marie..ses lunette sur le bout du nez (elle nous regardait par dessus) au milieu de son visage rond comme une pomme..cheveux grisonnants tirés dans un chignon bas sur la nuque....Le claudiquement de sa jambe gauche ne l'empêchait pas de trotter de l'atelier au salon....le rire  aux lèvres..c'était un peu Madame Sans Gêne avec son franc parler!!!

Merci et à mardi Mam'zelle Marie pour tirer l'aiguille....

Une de vos Cousette..

Chanteplume

Posté par Florelle à 10:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,