29 juin 2010

Le beau partage...

-

Posté par Florelle à 18:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


09 juin 2010

Une drôle de paroissienne...3

53894559_p

Vous racontez des dizaines de rencontres, toutes plus burlesques les unes que les autres.

Le chemin de Saint-Jacques a un peu changé ce mi-chèvre mi-chou, il a raffermi ma foi. Mais je l’ai à ma façon. Chacun vit sa foi à sa façon. Autrefois, les gens avaient la foi ou ne l’avaient pas. Nous, dans notre génération – j’ignore si c’est à cause de la physique quantique, où le chat de Schrödinger est à la fois mort et vivant... – on peut en même temps avoir la foi et ne pas l’avoir  : je le ressens comme ça. Ma période athée a laissé des traces et pas que des mauvaises. Je suis toujours agacée par les gens qui déboulent avec leur catéchisme  et la solution à tous les problèmes… A Leon, une religieuse qui nous donnait la bénédiction, rappelait cette évidence : Jésus a dit qu’il était le chemin. On le cherche partout mais c’est lui le chemin. C’est tellement simple. Je n’y avais pourtant jamais pensé auparavant. J’ai compris qu’en marchant, nous étions à l’intérieur même de Dieu. C’est nous qui le faisions marcher. Nous lui débouchions les artères : le chemin de Saint-Jacques est une sorte de pontage. Le pèlerin est quelqu’un qui marche, qui souffre, qui admire et qui aime : il est en plein cœur de Dieu. Les pèlerins, qu’ils aient la foi ou non, ont cette admiration pour le paysage et la Création (Dieu le Père) et font l’expérience de la douleur quotidienne (comme le Fils) tout comme celle de la fraternité (comme l’Esprit). Même si les gens ne croient pas et l’interprètent d’une autre façon, le travail de pèlerin est chrétien. C’est à mes yeux la forme d’une spiritualité infiniment vivante.

En avant, route !  d'Alix de Saint-André, Gallimard, 19,50 €.

Posté par Florelle à 10:16 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

27 janvier 2010

Un aprés-midi avec Dieu

AU_JARDIN

Il était une fois un petit garçon qui voulait rencontrer Dieu. Comme il savait que ce serait un long voyage pour se rendre à Sa maison, il remplit sa valise de bonbons et de six bouteilles de limonade, et il se mit en route.

Trois pâtés de maisons plus loin, il vit une vieille dame. Assise dans le parc, elle fixait quelques pigeons. Le garçon s'assit près d'elle et ouvrir sa valise. Il s'apprêtait à prendre une limonade lorsqu'il remarqua l'air affamé de la vieille dame. Il lui offrit donc un bonbon. Elle accepta avec reconnaissance et lui sourit. Son sourire était si joli que le garçon voulut le voir encore. Il lui offrit donc une limonade. Elle lui sourit de nouveau. Le garçon était ravi !

La_Vieille_M_re

Ils restèrent ainsi tout l'après-midi à manger et à sourire, sans dire un seul mot.

Lorsque le soir tomba, le garçon se rendit compte qu'il était très fatigué et se leva pour partir. Cependant, au bout de quelques pas à peine, il se retourna, courut vers la vieille dame et la serra dans ses bras. Elle lui fit alors son plus beau sourire.

Peu de temps après, lorsque le garçon franchit la porte de sa maison, son regard joyeux étonna sa mère.

Elle lui demanda : «Qu'as-tu fait aujourd'hui qui te rend si heureux ?»

Il répondit : «J'ai déjeuné avec Dieu». Mais avant que sa mère puisse répondre, il ajouta : «Tu sais, elle a le plus merveilleux des sourires !»

Blandine

Entretemps, la vieille dame, rayonnante de joie elle aussi, retourna chez elle.

Frappé de l'expression paisible qu'elle arborait, son fils lui demanda : «Mère, qu'as-tu fait aujourd'hui qui te rende si heureuse ?»

Elle répondit : «Au parc, j'ai mangé des bonbons avec Dieu». Mais avant que son fils puisse répondre, elle ajouta : «Tu sais, il est beaucoup plus jeune que je ne le croyais».

BALLON

Julie A. Manhan
Bouillon de poulet pour l'âme

signature_2TENDRESE

signature_rose

Posté par Florelle à 14:41 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

08 novembre 2009

Le Danseur Divin

9516_Ferraro_Yellow_Dress_Affiches

De Christiane Singer ces quelques mots concernant le Bonheur :"Je ne crois pas que le bonheur soit "quelque chose".Je crois qu'il n'est rien qu'on puisse appréhender et je soupçonne que ,s'il n'est rien, c'est peutêtre parce qu'il occupe tout l'espace."..Le jeune poisson de la légende hindoue demande "Où est la mer?" Tout le monde en parle et je ne l'ai jamais vu" nous offrela clé de la révélation.....(N'oublie pas les chevaux écumants du passé)

Le Danseur Divin

Dieu danse sa création, dit la mystique hindou.

Il est le danseur. S'il s'arrêtait de danser, il n'y aurait plus de danse.

La danse de Dieu, c'est la rivière et l'océan, l'arbre et la feuille, l'oiseau et sa chanson.

Il suffit de les regarder ; de les écouter ; de les sentir.

Alors ils éveillent dans le cœur quelque chose qui est bien au-delà de la connaissance : une présence.

Quand derrière la danse vous rencontrez le Danseur lui-même. Et alors en vos cœurs éclatera ma joie.

« Dis-moi, frère aîné, où est la mer ? » demandait le petit poison au vieux saumon qui traçait son chemin vers les hautes eaux.

« Mais, petit poisson, tu es en train de nager dedans ! »

« Oh non ! C'est seulement de l'eau salée ! Moi, je cherche la mer ! »

Et il repartit désappointé

« Dis-moi, Maître, où est Dieu ? » demandait le disciple à son guru.

« Viens avec moi demain matin sur la montagne »

Ils partirent tôt avant l'aurore. Arrivés au sommet, le soleil se levait et baignait leurs visages. L'oiseau chantait et les fleurs exhalaient leur parfum matinal.

« As-tu vu l'astre du jour ? As-tu entendu l'oiseau ? As-tu senti la fleur ?

« Oh oui, Maître ! »

« Alors tu sais où est Dieu. »

Mystique hindoue

signature_1COEURAIMANTgif

Posté par Florelle à 12:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,