04 décembre 2010

"MOTS-GRAINES

29_05_06_13h4573815916

Posté par Florelle à 13:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


14 novembre 2010

Ce qui se cache...

0089

Je retrouve dans mon cahier de "Mot à Mot " ces lignes  de Robert Riber que j'y ai recopiées...il y a déja pas mal de temps , les voici :.". As tu entendu la parole qui se cache parfois derrière les mots ? Il y a ce que tu enterres au plus profond de toi , comme une promesse enfouie....Un jour"Des choses cachées..... Il y a ce que tu vois de l'autre, ou ce qu'il (elle)de lui (d'elle) . Mais au fait, dis moi que vois tu ?Un visage fardé , un masque de circonstance...mais son coeur , dis , le vois tu vraiment ? Il y a ce que tu entends de l'autre...Ses mots , ses cris , ses rires et peut être même ses pleurs peut être , elle s'éveillera , et ce sera Pâques pour la parole et le coeur !

Ces mots là résonnent au plus profond de moi et m'interroge...."

  A bientôt passes une belle soirée avec plein de tendresse autour.....

Bises douces....

bonecomasc361

Posté par Florelle à 12:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

31 octobre 2010

Un vrai Bonheur...j'aime****

la_tete_en_friche_un_film_de_jean_becker_461052

http://www.cinefil.com/film/la-tete-en-friche

SYNOPSIS DE LA TÊTE EN FRICHE

Le pouvoir des mots

C'est l'histoire d'une de ces rencontres improbables qui peut changer le cours d'une vie : la rencontre entre Germain, la cinquantaine, presque analphabète, et Margueritte, une vieille dame très érudite. Germain mène une vie tranquille entre ses potes, sa copine Annette et sa caravane, installée au fond du jardin de sa mère. Il n'a jamais connu son père, sa mère s'est retrouvée enceinte de lui sans le vouloir et le lui fait bien sentir. Et à l'école primaire, il était la tête de turc de son instituteur. Ses copains de bistrot l'aiment bien, mais se moquent souvent de lui. Pourtant Germain, loin d'être un imbécile, est un philosophe candide, un diamant brut dans lequel jamais personne n'a songé à tailler de facettes. Si sa tête est restée "en friche", c'est qu'on ne l'a pas cultivée. Un jour, il va rencontrer Margueritte qui va lui lire à haute voix des extraits de romans. Germain va découvrir la magie des livres, dont il se croyait exclu à jamais. Mais Margueritte perd la vue, et pour l'amour de cette petite grand-mère malicieuse et attentive, il ira jusqu'à se mettre à lire pour elle, à haute voix, lorsqu'elle ne pourra plus le faire. C'est une histoire qui parle de gens simples et vrais, parfois touchants, amusants et souvent très drôles. Une histoire tendre, pleine d'espoir, qui prouve qu'il est toujours possible d'apprendre et jamais trop tard pour être heureux.

Posté par Florelle à 18:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

29 octobre 2010

Porte-Plumee en attendant d'aller mieux....

1182185960

L'Oiseau

....Plumes.....Nid....Ailes.... battre des Ailes ...Envol...Ramiges...Voyage....

.Chante....

Alouette

Dans le Soleil

Champs de Blés

Rossignol

Chante

Amour

de Nuitée

"Fais comme l'oiseau
Ça vit d'air pur et d'eau fraîche, un oiseau
D'un peu de chasse et de pêche, un oiseau
Mais jamais rien ne l'empêche, l'oiseau, d'aller plus haut.."

1181981115

Azurd'Ailes

Posté par Florelle à 18:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 octobre 2010

PAS pour TOUJOURS

400_F_3131583_X7R5yqDj7zDNl80FOm9W2HwfX4ISKq

" Pas pour toujours sur Terre Non , rien qu'un peu de temps.. Bien qu'elle soit de jade , elle se brise Bien qu'elle soit d'or , elle se rompt Bien qu'elle soit plumage de quetzal Elle se déchire.....
Pas pour toujours sur Terre Non rien qu'un peu de temps Il suffit de laisser Des chants Il suffit de laisser Des fleurs

Il suffit de laisser Des mouvements cosmiques Sur la Terre !"

Poésie Nahuati

La Terre est en souffrance , elle a besoin d'attention et de pieds qui la caressent ,

des Danseurs qui lui offrent leurs énergies et pansent ses blessures !

Les Danses Aztèques illustrent les mouvements du Cosmos :

elles sont un hymne à la Vie , à la Mort , à la Nature , aux Eléments qui nous entourent !

Guillermo Suarez ....danseur mexicain d'origine Aztèque *****
Ces motspoèmes pour vous dire un peu qui je suis,J'écris ,peint , rêve ,aime...

je viens de découvrir les vidéos..je vous les offre en toute amitié elles vous parleront de moi tout comme mes écrits !
Merci pour votre visite
Que la vie vous soit douce comme un rayon de tendresse..
Chanteplume

DANSER

Posté par Florelle à 10:48 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


23 septembre 2010

Cadeau du coeur

453395

Les joies du monde sont notre seule nourriture.

La dernière petite goutte nous fait encore vivre.

Jean Gionno

tendrement2

Posté par Florelle à 19:37 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

13 septembre 2010

Que la JOIE vous habite

 

JE VOUS SOUHAITE DE VOUS EMERVEILLER

devant les inventions du CREATEUR

(l'arbre fabrique du bois , les savants en sont ils capables ?) etc

vous en trouverez d' autres

Amitiés

La Fileuse de Lune

feeelune

Posté par Florelle à 11:58 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

20 août 2010

Pensée douce

200

Posté par Florelle à 13:27 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

08 août 2010

Enchantement...j'aime tant...

29089ad3

A chaque fois que je relis ce poème d'Aragon ,je "tombe en amour" comme disent nos amis québequois...Alors je le recopie ici pour le plaisir...

Les Yeux d’Elsa
Tes yeux sont si profonds qu’en me penchant pour boire J’ai vu tous les soleils y venir se mirer S’y jeter à mourir tous les désespérés Tes yeux sont si profonds que j’y perds la mémoire
À l’ombre des oiseaux c’est l’océan troublé Puis le beau temps soudain se lève et tes yeux changent L’été taille la nue au tablier des anges Le ciel n’est jamais bleu comme il l’est sur les blés
Les vents chassent en vain les chagrins de l’azur Tes yeux plus clairs que lui lorsqu’une larme y luit Tes yeux rendent jaloux le ciel d’après la pluie Le verre n’est jamais si bleu qu’à sa brisure
Mère des Sept douleurs ô lumière mouillée Sept glaives ont percé le prisme des couleurs Le jour est plus poignant qui point entre les pleurs L’iris troué de noir plus bleu d’être endeuillé
Tes yeux dans le malheur ouvrent la double brèche Par où se reproduit le miracle des Rois Lorsque le coeur battant ils virent tous les trois Le manteau de Marie accroché dans la crèche
Une bouche suffit au mois de Mai des mots Pour toutes les chansons et pour tous les hélas Trop peu d’un firmament pour des millions d’astres Il leur fallait tes yeux et leurs secrets gémeaux
L’enfant accaparé par les belles images Écarquille les siens moins démesurément Quand tu fais les grands yeux je ne sais si tu mens On dirait que l’averse ouvre des fleurs sauvages
Cachent-ils des éclairs dans cette lavande où Des insectes défont leurs amours violentes Je suis pris au filet des étoiles filantes Comme un marin qui meurt en mer en plein mois d’août
J’ai retiré ce radium de la pechblende Et j’ai brûlé mes doigts à ce feu défendu Ô paradis cent fois retrouvé reperdu Tes yeux sont mon Pérou ma Golconde mes Indes
Il advint qu’un beau soir l’univers se brisa Sur des récifs que les naufrageurs enflammèrent Moi je voyais briller au-dessus de la mer Les yeux d’Elsa les yeux d’Elsa les yeux d’Elsa

Louis Aragon Extrait de "Les Yeux d’Elsa"

abf96d99

Posté par Florelle à 11:56 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

06 août 2010

Que cette fin de semaine soit lumineuse à souhait pour vous....

110_large

signature_1

Posté par Florelle à 17:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,