17 septembre 2010

Comme ci...Commeça


La plume au vent de la vie sans fanfaronnade ni surprise .Aller vers le levant , s'arrêter pour y boire à la source de la lumière tremblante ,sans fioriture ni forfanterie .Accepter d'être tout simplement ...ne pas fouiller pour savoir certains pourquois.....



Les vieilles habitudes prises ou plutôt « ordonnées » dés l'enfance :Il faut être comme ça , ne pas faire ceci ,ça ne se fait pas...Et si cela me plaît de faire , d'être le contraire simplement pour le plaisir de sortir des sentiers battus.Etre moi sans contrariétés ,ni bagages....Qui a dit que ce devrait être comme ci , comme ça? Rentrer dans le moule....se couler dans dans les habits...vides de l'habitude...Se vêtir c'est mettre des vêtures , on te revêt d'habits qui te gênent aux entournures alors pourquoi? L'éternel pour-quoi...



Il faut que je cherche pour comprendre le pourquoi de cela,ceci..Là aussi, ça vient de quoi et de qui ?



Oui je sais je ne suis ni la première , ni la dernière à ma casser la tête..Alors j'en reste là..mais que ça fait du bien de ruer dans les brancards quand on ne veut pas êrbre harnacher et aller en liberté

bisouspapillon

Posté par Florelle à 13:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


13 septembre 2010

Que la JOIE vous habite

 

JE VOUS SOUHAITE DE VOUS EMERVEILLER

devant les inventions du CREATEUR

(l'arbre fabrique du bois , les savants en sont ils capables ?) etc

vous en trouverez d' autres

Amitiés

La Fileuse de Lune

feeelune

Posté par Florelle à 11:58 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

11 septembre 2010

Anne Perrier,Suisse (1916-200) Cadeau pour vous

twilight_angel
« Par la rivière par le fleuve
Qu’on me laisse à présent partir
La mer est proche je respire
Déjà le sel ardent
Des grandes profondeurs
Les yeux ouverts je descendrais au cœur
De la nuit tranquille
Je glisserais entre les arbres de corail
Écartant les amphores bleues
Frôlant la joue
Enfantine des fusaïoles
Car c’est là qu’ils demeurent
Les morts bien-aimés
Leur nourriture c’est le silence la paix
Ils sont amis
Des poissons lumineux des étoiles
Marines ils passent
Doucement d’un siècle à l’autre ils parlent
De Dieu sans fin
Ils sont heureux
Ô ma mémoire brise-toi
Avant d’aller troubler le fond
De l’éternité
Ainsi parle Ophélie
Dans le jardin désert
Et puis se tait toute douleur
La rivière scintille et fuit
Sous les feuilles
Le vent seul
Porte sa plainte vers la mer »
Anne Perrier, « Prière » [extrait] in Œuvres poétiques, 1952-1994, L’Escampette, 1996 ; Anthologie de la poésie française du XXe siècle, Gallimard, Collection Poésie, 2000, pp. 197-198. Édition de Jean-Baptiste Para.

Posté par Florelle à 16:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

01 septembre 2010

Des Mots pour Rêver...

VERTE

Une de mes créas....

Bonne et douce journée à vous toutes et tous

signature_3

Posté par Florelle à 11:04 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

22 août 2010

Toujours et jamais

400_F_21715052_56K4JhJffbMoa3jkRImqflpZEodGgbab

Toujours et Jamais étaient toujours ensemble
ne se
quittaient jamais.
On les rencontrait dans toutes les foires.
On les voyait le soir traverser le village sur un tandem.
Toujours guidait
Jamais pédalait.
C'est du moins ce qu'on supposait...
Ils avaient tous les deux une jolie casquette
L'une était noire à carreaux blancs
L'autre blanche à carreaux noirs.
A cela on aurait
pu les reconnaître
Mais ils passaient toujours le soir
et avec la vitesse...
Certains d'ailleurs les soupçonnaient
Non sans raison peut-être
D'échanger certains soirs leur casquette
Une autre particularité
Aurait dû les distinguer
L'un disait toujours bonjour
L'autre toujours bonsoir
Mais on ne sut jamais
Si c'était Toujours qui disait bonjour
Ou Jamais qui disait bonsoir
Car entre eux ils s'appelaient toujours
Monsieur Albert Monsieur Octave.

Paul Vincensini

785330

bonsoir2

Posté par Florelle à 20:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


20 août 2010

Pensée douce

200

Posté par Florelle à 13:27 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

17 août 2010

PARADIS D'AMOUR

http://www.youtube.com/watch?v=Yfbchq0xQmQ

text-align: center;">

Posté par Florelle à 14:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

08 août 2010

Enchantement...j'aime tant...

29089ad3

A chaque fois que je relis ce poème d'Aragon ,je "tombe en amour" comme disent nos amis québequois...Alors je le recopie ici pour le plaisir...

Les Yeux d’Elsa
Tes yeux sont si profonds qu’en me penchant pour boire J’ai vu tous les soleils y venir se mirer S’y jeter à mourir tous les désespérés Tes yeux sont si profonds que j’y perds la mémoire
À l’ombre des oiseaux c’est l’océan troublé Puis le beau temps soudain se lève et tes yeux changent L’été taille la nue au tablier des anges Le ciel n’est jamais bleu comme il l’est sur les blés
Les vents chassent en vain les chagrins de l’azur Tes yeux plus clairs que lui lorsqu’une larme y luit Tes yeux rendent jaloux le ciel d’après la pluie Le verre n’est jamais si bleu qu’à sa brisure
Mère des Sept douleurs ô lumière mouillée Sept glaives ont percé le prisme des couleurs Le jour est plus poignant qui point entre les pleurs L’iris troué de noir plus bleu d’être endeuillé
Tes yeux dans le malheur ouvrent la double brèche Par où se reproduit le miracle des Rois Lorsque le coeur battant ils virent tous les trois Le manteau de Marie accroché dans la crèche
Une bouche suffit au mois de Mai des mots Pour toutes les chansons et pour tous les hélas Trop peu d’un firmament pour des millions d’astres Il leur fallait tes yeux et leurs secrets gémeaux
L’enfant accaparé par les belles images Écarquille les siens moins démesurément Quand tu fais les grands yeux je ne sais si tu mens On dirait que l’averse ouvre des fleurs sauvages
Cachent-ils des éclairs dans cette lavande où Des insectes défont leurs amours violentes Je suis pris au filet des étoiles filantes Comme un marin qui meurt en mer en plein mois d’août
J’ai retiré ce radium de la pechblende Et j’ai brûlé mes doigts à ce feu défendu Ô paradis cent fois retrouvé reperdu Tes yeux sont mon Pérou ma Golconde mes Indes
Il advint qu’un beau soir l’univers se brisa Sur des récifs que les naufrageurs enflammèrent Moi je voyais briller au-dessus de la mer Les yeux d’Elsa les yeux d’Elsa les yeux d’Elsa

Louis Aragon Extrait de "Les Yeux d’Elsa"

abf96d99

Posté par Florelle à 11:56 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

06 août 2010

Que cette fin de semaine soit lumineuse à souhait pour vous....

110_large

signature_1

Posté par Florelle à 17:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,